Accueil Société

Coronavirus: le Conseil supérieur de la santé va se pencher sur une quatrième dose de vaccin pour les plus vulnérables

Le Conseil supérieur de la santé doit aussi se pencher sur l’opportunité d’administrer un éventuel booster aux jeunes âgés de 12 à 17 ans.

Temps de lecture: 1 min

Wouter Beke (CD&V), ministre flamand de la Santé, a indiqué, ce vendredi, qu’il allait demander au Conseil supérieur de la santé son avis sur l’opportunité d’une quatrième dose pour les personnes ayant des comorbidités et pour les résidents des maisons de repos. Le Conseil supérieur de la santé doit, en parallèle, se pencher sur l’opportunité d’administrer un éventuel booster aux jeunes âgés de 12 à 17 ans.

Wouter Beke a également affirmé avoir mis le sujet à l’ordre du jour de la Conférence interministérielle santé.

Le Conseil supérieur de la santé se penchera sur la question de la quatrième dose dès la semaine prochaine, d’après un virologue qui y siège. En cas d’avis favorable, les personnes concernées pourraient déjà recevoir une invitation dans la deuxième moitié du mois de janvier.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 7 janvier 2022, 19:17

    Toujours les même délires des mêmes ratés tarés qui attendent qu'une action humaine soit efficace à 100% pour l'appliquer. Si toute l'humanité devait les suivre, elle en serait encore à manger de la viande crue. Si elle n'était pas déjà disparue. On ne réussit pas à tous les coups à obtenir une flamme lorsque l'on tape deux cailloux ensemble!

  • Posté par massacry olivier, vendredi 7 janvier 2022, 23:32

    Non Mr Staquet, le prof Raoult n'a pas essayé, il a manipulé ses résultats, il a fraudé ses études, et plus d'une fois ! * https://sciencebasedmedicine.org/are-hydroxychloroquine-and-azithromycin-an-effective-treatment-for-covid-19/, * https://forbetterscience.com/2020/03/26/chloroquine-genius-didier-raoult-to-save-the-world-from-covid-19/, * https://www.liberation.fr/societe/sante/hydroxychloroquine-des-personnels-de-lihu-de-marseille-denoncent-les-magouilles-de-didier-raoult-20211119_WOY5RXML7NDHRGYAWU43LWCUSM/ , * https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/12/03/poursuivi-pour-charlatanisme-le-professeur-didier-raoult-ecope-d-une-sanction-symbolique_6104639_3244.html , * https://www.franceinter.fr/sciences/hydroxychloroquine-des-membres-de-l-ihu-accusent-didier-raoult-d-avoir-falsifie-ses-tests-revele-mediapart, * https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/09/24/le-comite-dethique-du-cnrs-accuse-didier-raoult/.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 7 janvier 2022, 20:56

    Observez bien : staquet panique à l'idée que l'on ferme le terrain de jeu où il peut étaler sa frustration d'indépendant raté due à la perception de sa propre nullité. Le pauvre est condamné à l'exil (ce qu'il prétend) mais peut être plutôt à siroter de la carapils coupée au méthanol fournie par mononc' vlad.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 7 janvier 2022, 19:50

    Mais pourquoi tous ces reproches envers Raoult, alors? Lui aussi, il a « essayé ». Bon, bien sûr, on « essaie » les « actions » sur les humains mais on ne va pas s’arrêter avec ça quand même. Manquerait plus que les médecins soient tenus d’obtenir le consentement des illettrés de patients, de leur expliquer le diagnostic, de leur proposer un ou des traitements en expliquant ce qu’on peut espérer, en dialoguant et en acceptant un refus ou la requête d’un deuxième avis. Vraiment. Des délires totalement contraires à l’éthique. Une horreur! (À lire dans le Figaro: https://www.lefigaro.fr/sciences/vaccins-une-partie-du-corps-medical-a-quitte-la-deontologie-et-l-ethique-pour-sombrer-dans-la-morale-20220105)

  • Posté par El Cabron Nicolas, vendredi 7 janvier 2022, 18:15

    @ Courtial Sosthène - Mais tout le monde est concerné, aujourd'hui ou demain. La 3ème dose était aussi initialement prévue pour les plus fragiles. On a vu ce qu'il en a été pour nos dirigeants. Ce vaccin qui n'est en réalité qu'un traitement prophylactique à l'efficacité relative doit bien entendu être administré aux plus fragiles dès que leur immunité diminue mais il n'y a aucune raison de santé publique pour l'imposer à l'ensemble de la population.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko