Accueil Société Régions Liège

500 tonnes de carottes à glaner ce samedi à Faimes

La saison estivale humide a été propice à la culture de la carotte. Il y a surstock. Un glanage solidaire est organisé ce samedi après-midi avant que le labourage d’une parcelle de 10 ha ne lamine lesdites carottes.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Vous voulez poser votre premier geste solidaire de l’année tout en jouant la carte de la lutte anti-gaspi, pour vous et des associations caritatives ? Mettez vos bottes, prenez une bêche, un seau, des gants et dotez-vous de votre meilleure humeur ce samedi après-midi, entre 13 et 16h. A Faimes, un agriculteur n’a pu récolter jusqu’ici un immense champ de carottes de 10ha. Comme le labour de cette parcelle est prévu d’ici une bonne semaine, sauve qui peut !

François Chabot, propriétaire du champ et céréalier – il loue sa parcelle à d’autres collègues pour des rotations de culture de légumes –, a donc contacté son bourgmestre pour qu’un avenir consommable soit offert à ces carottes qui, sans cela, seront détruites par le labourage.

La saison 2021, arrosée, a en effet été favorable à une production hors norme, plus de 50 % d’une récolte normale. Il y a surstock et l’agriculteur locataire qui a déjà récolté ailleurs n’a plus de place pour du stockage et le circuit de vente classique semble saturé. L’autre raison, c’est que cette période est trop humide pour enlever les carottes. Ses machines retireraient autant de terre que de racines. Seule une récolte à la main peut être efficace mais il en faut, des mains ! Dix hectares à raison de 50 tonnes l’hectare, cela en fait des seaux…

Le groupe d’action locale (GAL) « jesuishesbignon » est entré dans la danse pour assurer la communication sur cette opération de glanage un peu particulière. « Généralement, les glaneurs sont autorisés à ramasser les surplus de récolte, ce que la machine n’a pu récolter ou les légumes de moins belle facture qui ne sont pas commercialisables et sont laissés au sol », commente Paul-Emile De Wulf, chargé de mission agriculture au GAL. « Ici, il faudra carrément les arracher avec une bêche ou mieux, une bêche-fourche. On propose aux glaneurs de garder une partie de la récolte pour eux et d’offrir ce qu’il souhaite à des associations caritatives qui seront présentes ce samedi, comme Aide aux sinistrés, la Croix-Rouge, etc. En 3 heures de récolte, vous vous doutez bien qu’un particulier sera submergé par ce qu’il aura ramassé ! Le partage est donc la meilleure des choses. »

Tous les glaneurs sont bienvenus, principalement de la région hesbignonne. Et même en dehors de ce samedi, pour un glanage classique, car il restera certainement des carottes en terre. On le répète, l’estimation de récolte porte sur… 500.000 kilos !

La parcelle est située rue de Termogne à Faimes, entre le village d’Omal et de Celles. En venant de Celles, la parcelle est située sur la droite. Infos : Paul-Emile De Wulf (0496/ 38 97 22) et www.jesuishesbignon.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo