Accueil Société

«Dans les hôpitaux, on se prépare au pire», avertit le directeur médical du CHC Liège

Selon le dernier Comité de concertation, les prochaines semaines vont être difficiles. On prévoit entre 30.000 à 125.000 cas par jour. L’avenir reste encore très flou.

Temps de lecture: 2 min

Entre 30.000 et 125.000 contaminations par jour à la mi-janvier, c’est ce qui a été évoqué lors du dernier Comité de concertation. Le variant omicron est déjà ultra-dominant chez nous et très contagieux. En effet, on pourrait avoir jusqu’à quatre fois plus de contaminations qu’avec delta, mais omicron rend deux à quatre fois moins malade que le variant delta.

Entre 30.000 et 125.000 cas par jour, la marge est importante. Vers quel chiffre rapprochons-nous réellement ? Selon le biostatisticien Geet Molenberghs (Université de Hasselt et KULeuven), « Il y a énormément d’incertitudes. En plus, on revient d’une période de vacances et de congés de Noël et de Nouvel An », ce qui pourrait avoir un impact fort sur les chiffres. « Mais 30.000 par jour, on y est déjà ». Il était invité de l’émission C’est pas tous les jours dimanche, diffusée sur RTL-TVi.

Quel avenir au niveau des hospitalisations ?

Les hôpitaux se préparent-ils à un scénario de grande difficulté ? « Oui, la situation reste très difficile », selon Philippe Olivier, le directeur médical du CHC-Montlégia à Liège. « Il est possible que l’on décide encore d’augmenter nos capacités, nos lits prévus pour les cas covid, en fermant davantage d’autres parties de l’hôpital et en reportant des opérations pour des patients non covid ». Ils se posent en tout cas la question. « Oui, on se prépare au pire. »

À lire aussi Philippe Devos sur la 5e vague: «Dans les hôpitaux, on nous demande de préparer le scénario du pire»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Coppens Jean-pierre , dimanche 9 janvier 2022, 12:38

    Mieux vaut se préparer au pire et que le pire ne se produise pas, que le contraire (ne rien préparer du tout et être submergé par une vague d’hospitalisations).

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 9 janvier 2022, 13:11

    C'est le bon sens même, M. Coppens.

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , dimanche 9 janvier 2022, 12:21

    Tout cela fait vendre du papier ! Que pourraient-ils raconter ?

  • Posté par Coulon Michel, dimanche 9 janvier 2022, 12:01

    avec une telle marge d'imprécision, c'est mieux de dire: on n'en sait rien. et de signaler qu'n angleterre et au danemark, la vague omicron n'a rien a voir avec les vacances: elle a commencé plus tot

Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko