Accueil Belgique Politique

Frank Vandenbroucke: «Le variant omicron n’est pas qu’un rhume»

Le ministre de la Santé met en garde selon certaines pensées populaires, notamment le fait que le variant omicron n’est qu’un rhume ou que laisser tomber toutes les mesures pour développer « une immunité de groupe » est une bonne idée.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) était l’invité de C’est pas tous les jours dimanche sur RTL TVi. « Il faut ralentir cette vague au maximum pour que tout le monde ne soit pas malade en même temps. Sinon la situation risque d’être super difficile pour les hôpitaux ou encore les entreprises. »

Si l’on atteignant 125.000 cas par jour, la société belge pourrait s’arrêter de tourner. « Il faut ralentir cette vague au maximum pour mitiger l’impact, notamment au niveau des absences », selon le ministre fédéral de la Santé.

Une immunité de groupe ?

Frank Vandenbroucke met en garde contre le raisonnement d’une « immunité de groupe », qui consiste à construire rapidement une immunité de groupe contre le variant omicron en abandonnant toutes les mesures. Cela risquerait de provoquer une « vague de contaminations importante », selon le ministre.

Dans De Zevende Dag sur la Eén, le ministre met en garde contre la pensée qui se répand selon laquelle le variant omicron n’est qu’un rhume. « L’argument qui est de laisser tomber toutes les mesures est très dangereux. »

Des plans d’urgence

Des plans d’urgence contre les pannes massives ont été élaborés ces derniers jours, a confirmé M. Vandenbroucke. Le Centre national de crise a réactivé les plans d’approvisionnement alimentaire comme lors de la première vague, et les secteurs critiques, tels que l’approvisionnement en eau potable, sont également surveillés. « Espérons le meilleur, mais préparons-nous au pire », a déclaré le ministre.

Si nécessaire, le gouvernement peut également faire appel à l’armée pour aider les hôpitaux, a confirmé M. Vandenbroucke. Les hôpitaux ont également été invités à élaborer des plans de continuité sur la base de trois scénarios. Il s’agit de plans hospitaliers qui existent déjà, mais qui doivent être activés. Le ministre a assuré que les médecins de famille disposent également de tels plans de continuité.

Une quatrième dose ?

Une quatrième dose pour les personnes qui ont une mauvaise immunité. La 4e dose pour les personnes âgées, ce n’est pas encore au programme. « Essayons d’abord de finaliser la troisième dose. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par curto calogero, dimanche 9 janvier 2022, 21:26

    Les vaccins Pfyzer, sont des palliatifs , se sont des imitations, des contre façon , Vandenbroucke aime les contre façon , c'est moins cher.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 10 janvier 2022, 9:32

    Coucouche panier Rantanplan

  • Posté par Hanon Jean, dimanche 9 janvier 2022, 15:39

    Amusant, tous ces chiens de garde. Ca va les gars? On a fini d'aboyer?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 9 janvier 2022, 16:41

    Non M. Smyers, <El Hanon> tient "bien chaud" aux sabots fourchus d'<El Cabron>.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 9 janvier 2022, 15:40

    Vous n'êtes pas en train de manifester, M. Hanon?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs