Accueil Sports Football Football belge Standard

« Mort de fatigue mais c’était nécessaire », Damjan Pavlovic évoque la première partie du stage des Rouches

Après la séance de ce matin, les joueurs du Standard sont en pause jusque lundi. Juste de quoi recharger des batteries vidées par les efforts fournis pendant le stage. La preuve en compagnie de Damjan Pavlovic…

Temps de lecture: 3 min

Il est l’auteur du premier but contre le RFC Liège. Sur une balle déviée dans le rectangle. Sa toute première rose à Sclessin, alors peu importe qu’elle soit marquée dans le cadre d’une rencontre amicale. « Je m’en souviendrai à coup sûr », précise le jeune garçon. « Est ce que je le fais exprès de la mettre comme cela? On va dire que oui ». Le sourire est malicieux mais le visage fatigué. Parce que les organismes ont morflé durant le stage. Et pas qu’un peu. « Je suis mort. Je ne sais même pas comment je vais rentrer chez moi. Mais nous en avions besoin, c’est une certitude. On a compris en quoi consistait le travail. Et l’envie dans le groupe ne cesse de grandir ».

Pour évacuer toute la frustration de 2021. « Il est temps. Durant la trêve, chacun a pu se ressourcer, en essayant d’oublier la première partie de saison. Désormais, la certitude de mieux faire est palpable, à tous les étages. Il est évident que le groupe avait un travail à faire d’un point de vue mental. Le stage a répondu aux attentes, en dépit de la difficulté ». Quelques jours ensemble, pour solidifier les liens, et enfin former une équipe sur le terrain. « L’entente a toujours été bonne mais j’ai le sentiment qu’un cap vient d’être franchi. Au-delà des entraînements, le staff avait prévu diverses activités, pour renforcer l’esprit de groupe. C’est important dans le foot car quand t’es bien avec les autres, tu fournis plus facilement des efforts. Ce sont des détails qui peuvent s’avérer essentiels dans la difficulté ».

Le vestiaire n’est pas le seul à avoir évolué ces derniers jours, Damjan a aussi pris du galon. Sur et en dehors des terrains. Avec les éléments engagés en Coupe d’Afrique des Nations ainsi que les défections, le gamin a un coup à jouer sur le puzzle de Luka Elsner. « Tout est possible, à partir du moment où je m’en donne les moyens. Maintenant, je sais qu’il y a une hiérarchie et que c’est à moi de la bouleverser. Je pense avoir un sérieux atout dans ma manche… »

« Travailler, pour être au point le moment venu »

La polyvalence. Cet élément terriblement important aux yeux d’un entraîneur. Médian défensif de formation, Damjan peut évoluer au centre de l’arrière-garde mais également sur chaque côté de celle-ci. Une aubaine. « Sur laquelle je compte me baser. De toute façon, peu importe ce que le coach me demande, je le fais. Parce que je suis un gars d’équipe. Et donc je me livre à fond, pour ne jamais rien regretter. Le foot est fait de sacrifices, mais surtout de travail. Tu peux t’amuser quand c’est possible mais avant et après, faut bosser. C’est vraiment ce que j’ai retenu de notre stage. Travailler, pour être au point le moment venu. Le coach est bon, parce qu’il prépare tout en amont. Il donne énormément de conseils, et sait comment nous prendre. Depuis l’entame du stage, nous sommes dans une dynamique plus positive, et cela se ressent dans nos gestes. Mentalement, nous sommes aussi plus forts donc vivement la reprise. Nous serons là… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir