Accueil Société

Emmanuel André: «Je souhaite que l’on arrête les demi-mesures sans fondement scientifique»

Le microbiologiste de la KULeuven critique les mesures actuellement en vigueur en Belgique.

Temps de lecture: 2 min

Alors que le variant omicron continue à être responsable de bon nombre d’infections en Belgique et que, d’après les modèles présentés par Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral, lors du dernier Codeco, on pourrait atteindre, mi-janvier, un pic de 125.000 contaminations au coronavirus en un jour, les gouvernements fédéral et des entités fédérées ont décidé de ne pas prendre de nouvelles mesures fortes pour lutter contre la propagation du virus. Ce qui laisse Emmanuel André, microbiologiste à la KULeuven, perplexe.

« Laisser le virus circuler à ce point en sachant qu’il y a encore tant de personnes non vaccinées, c’est presque de la non-assistance à personne en danger. Par contre, imposer des restrictions importantes aux personnes vaccinées, ce n’est plus proportionnel », a-t-il écrit sur Twitter, ce dimanche. Et de poursuivre : « Je ne comprends plus l’objectif de toutes ces demi-mesures qui, face à omicron et durant les mois qui viennent, n’éviteront pas, pour la grande majorité des personnes non vaccinées, d’être infectées. Le risque individuel pour les personnes non vaccinées exposées n’est pas plus élevé aujourd’hui qu’hier. Mais la conséquence de ce choix, le plus souvent basé sur des informations fausses, devient de plus en plus lourde pour la société. »

Il conclut : « Combien de temps accepterons-nous encore que, pour protéger des personnes qui refusent le vaccin, nous fermions des théâtres, des entreprises et des écoles ? Je souhaite que l’on arrête les demi-mesures sans fondement scientifique. Que l’on investisse massivement dans la qualité de l’air. Que l’on rende la vaccination obligatoire. Que l’on ne soit plus prisonniers de la mésinformation anti-vax. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, dimanche 9 janvier 2022, 22:56

    Ça devient un fanatique ce type. Tous les scientifiques sérieux disent aujourd'hui qu il ne faut pas vacciner les guerris, chose qui ne s est jamais faite dans toute l histoire de la vaccination, et qui représentent une grosse part de ceux qui ne s injecteront jamais cette thérapie arn. Et même toutes les personnes hors groupes a risque de formes graves.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 10 janvier 2022, 9:41

    Ils ont de graves problèmes pour inculquer les facultés de raisonnement, l'orthographe et les sciences, à l'université de Blégny-Trembleur où notre Séba/ Averell Dalton mijote dans une solution de formol.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 9 janvier 2022, 23:02

    Ernotte milite pour la propagation du virus, pour l'augmentation des hospitalisations, dont les gosses. Oui Ernotte est un fanatique.

  • Posté par Bastin Eric, dimanche 9 janvier 2022, 16:16

    Une assistance à personnes en danger est gratuitement à disposition de la population depuis un an : elle s'appelle vaccin.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 9 janvier 2022, 20:03

    Skywalker, et que dis donc ce rapport, sur la proportionalité des vax et non vax? Par ailleurs note ceci: < Dans cet article : Risk factors of mortality among patients hospitalised with COVID-19 in a critical care or hospital care unit: analysis of the French national medicoadministrative database. qui décrit les hospitalisations COVID chez les adultes en France pendant la 1ere vague (jusqu'à juin 2020), 43,1 % ont un index de comorbidités de Charlson à 0, ce qui signifie qu'ils ont moins 50 ans et pas de comorbidité (37,5 % pour ceux en soins intensifs/réanimation).> (https://twitter.com/DgCostagliola/status/1480088444902772737).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko