Accueil Belgique

Pour Jeholet, le nuage, c’est la dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Dans un paysage politique où l’entente au sein des exécutifs semble bien relative, la Fédération Wallonie-Bruxelles fait office d’exception. Aucune dissonance visible et un travail collégial qui permet à chaque ministre de se focaliser sur ses prérogatives. Pierre-Yves Jeholet (MR), le grand ordonnateur, défend comme il peut les dossiers de ses ministres lors des Codeco, et même quand un secteur en sort fragilisé (tantôt l’enseignement, tantôt la culture, tantôt le sport), ni Caroline Désir, ni Bénédicte Linard, ni Valérie Glatigny n’adressent, par voie de presse, un quelconque reproche à leur ministre-président.

Seule ombre au tableau pour Jeholet : la dette galopante qui ne cesse de mettre l’institution en péril. En dix ans, cette dette a doublé et pourrait encore doubler d’ici 2026.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs