Accueil Sports Football Football belge Standard

Olivier Dumont est prêt à «saisir sa chance» avec le Standard: «À moi de montrer ce que je suis capable de faire»

En l’absence de plusieurs joueurs, le jeune défenseur pourrait reçevoir sa chance lors des prochaines semaines.

Temps de lecture: 2 min

Les soixante-huit minutes disputées vendredi lors du match amical face au RFC Liège lui ont fait le plus grand bien. Car s’il était monté au jeu à deux reprises en tout début de saison, contre Genk et au Beerschot, Olivier Dumont (19 ans) avait ensuite complètement disparu des radars, au point de ne jamais être repris par Luka Elner. Mais pour le médian visétois, la donne pourrait changer en ce mois de janvier, puisque le Standard sera privé, pour les premières échéances de 2022, de Merveille Bokadi, suspendu pour deux matches, mais aussi de Selim Amallah et Hamza Rafia, retenus par la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Du coup, Olivier Dumont aura peut-être, à l’une ou l’autre occasion, un beau coup à jouer.

« Je me dis aussi qu’il pourrait y avoir quelque chose à faire », dit-il. « Je sais que la concurrence est importante dans l’entrejeu, mais c’est à moi à montrer au coach, si j’en ai l’occasion, ce que je suis capable de faire. Je suis en tout cas prêt à saisir ma chance… »

Ce qu’il a commencé à faire vendredi sur la pelouse de Sclessin, en se procurant les premières occasions du Standard, en fin de première mi-temps, mais plus encore en enchaînant les courses et se montrant disponible. Ce n’est pas un hasard si en début de saison, il s’était classé parmi les meilleurs élèves en matière de Vitesse Maximale Aérobie (VMA). « Le niveau athlétique a toujours constitué l’un de mes points forts », confie l’intéressé, que l’on peut considérer comme un vrai box-to-box. « Récupérer les ballons, jouer dans les intervalles, effectuer beaucoup de courses et d’appels, c’est tout ce que j’aime… »

À 19 ans, le jeune international belge a tout pour convaincre Luka Elsner de ses qualités : sa force de travail, son sérieux et sa rigueur. Mais sera-ce suffisant dans le contexte actuel? « Ces points-là peuvent effectivement être des atouts », lance celui qui, comme d’autres jeunes, a dû se poser beaucoup de questions lorsqu’il a totalement disparu de la circulation et s’en pose toujours aujourd’hui. « Je pense posséder une mentalité assez dure et la force de travail nécessaire pour y arriver. En espérant que ce soit au Standard, le club où je suis arrivé il y a onze ans déjà, sinon ailleurs… » On saura très vite si le club liégeois compte réellement sur lui.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Analyse Standard: Mathieu Cafaro ne veut pas y aller au trot

Très ambitieux, Mathieu Cafaro veut retrouver à Sclessin un plaisir qui lui a été refusé lors des six derniers mois passés à Reims. Mais qui est ce médian français de 24 ans, fan des courses au trot au point de posséder sa propre écurie à Arras ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir