Accueil Opinions Chroniques

«Détours wallons»: La chasse aux petits malins

Le décret fiscal de Jean-Luc Crucke a provoqué le départ du ministre du Budget ce lundi. Mais il a aussi mis une réalité en évidence : les contribuables sont parfois plus finauds que le législateur. Une solution : les « emmerder ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Le citoyen wallon serait-il un tricheur ? Et pour faire bonne mesure, la citoyenne wallonne, une tricheuse ? C’est la double impression laissée, en fin d’année 2021, par le désormais fameux décret « portant plusieurs dispositions pour un impôt plus juste » porté vaille que vaille par Jean-Luc Crucke (MR), alors ministre wallon du Budget. Le libéral a fini par démissionner ce lundi, mais ce n’est pas l’objet de cette chronique de rentrée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 10 janvier 2022, 20:51

    Curieusement, cet article ne parle pas des donations non enregistrées. Pourtant, le décret prévoyait bien d'augmenter le délai de 3 à 5 ans *avec effet rétroactif* (donc, une fois de plus incertitude fiscale). Curieusement aussi, l'article ne développe pas le principe incontournable du choix de la voie la moins imposée. Si le législateur, très grassement payé, ne sait pas verrouiller ses textes, c'est simplement qu'il n'est pas compétent. Il a beaucoup plus de moyens pour renforcer ses textes que le "petit malin" qui va chercher son bois de chauffage le week-end. Tout ça pour ça alors qu'il y a déjà 25 milliards de dettes wallonnes.

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica sur les mesures sanitaires: l’approche de la Cour européenne des droits de l’homme

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : il est plus que probablement inexact d’affirmer que les mesures sanitaires contre lesquelles s’élèvent des protestations, dans leur principe, violent les droits fondamentaux. En revanche, on peut attendre que la mise en œuvre de ces mesures impose des exigences de transparence et de cohérence aux autorités publiques.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs