Accueil Belgique

Les retombées positives du mondial des métiers

« Le Worldskills augmenterait la qualité de la main-d’œuvre » selon Pierre Francaux, de la société Comase.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Des jeunes soudeurs, des usineurs, des fleuristes, des peintres, des graphistes, des électriciens, des tailleurs de pierres : organiser le mondial des métiers, c’est réunir tous ces jeunes professionnels-là et beaucoup d’autres pour plusieurs jours de compétition. Depuis plus de deux ans, Charleroi espère qu’elle sera en 2019 l’hôte de cette grand-messe devenue un excellent moyen de promotion des filières techniques. La décision est attendue ce lundi soir après une dernière prise de parole de Paul Magnette, bourgmestre empêché et ministre-président wallon, devant les délégués de Worldskills International réunis à São Paulo au Brésil. Entretien avec Pierre Francaux, administrateur délégué de la société Comase, qui a estimé les retombées d’un tel événement.

Le mondial des métiers, c’est pour Charleroi l’assurance de retombées économiques et sociales non négligeables ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs