Accueil Belgique Politique

Jean-Luc Crucke: «Je me retire pour ne pas être un diviseur»

Le ministre wallon du Budget démissionne et s’apprête à quitter la politique. Il dit être arrivé au bout d’une logique. Le libéral avait le sentiment d’être devenu un problème.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

C’est l’événement politique de ce début d’année : Jean-Luc Crucke (MR), le ministre wallon du Budget, a annoncé sa démission lundi matin. Une décision longuement mûrie après l’épisode du décret fiscal contesté par des libéraux, comme le futur juge à la Cour constitutionnelle nous l’a expliqué quelques heures après l’annonce officielle.

Votre décision de démissionner date-t-elle du 6 décembre lorsque votre projet de décret a été bloqué et que vous avez annoncé « en tirer les conclusions le moment venu » ?

Ce jour-là, c’est le début de ma réflexion. J’ai lu une déclaration devant les députés, ce n’est pas dans mes habitudes. Je voulais clairement faire passer un message. Après, j’ai travaillé sur le budget, discuté avec mon entourage…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par PLENEVAUX ALEXANDRE, mercredi 12 janvier 2022, 11:14

    Il a justement divisé les citoyens en créant deux catégories : ceux qui ont droit aux utilitaires et aux taxes réduites et ceux qui vont être massacrés par les charges diverses s'ils ont besoin de ce genre de véhicules. Si, avant de prendre sa décision, Cruck avait notamment visité la vallée de la Vesdre après les inondations, il aurait vu que beaucoup de particuliers utilisent ces véhicules utilitaires pour évacuer les déchets, transporter des meubles et matériaux.,etc. La preuve encore que ces politiciens vivent dans leur monde.

  • Posté par Lambotte Serge, mercredi 12 janvier 2022, 1:14

    déçu de le voir partir en baissant son pantalon face à Gloub.

  • Posté par d dsti, mardi 11 janvier 2022, 12:17

    Pour Noela Bricourt, la décision de permettre au fisc de connaitre le solde des comptes a été prise par le ministre Fédéral des Finances, pas par JL Crucke qui n'en est aucunement responsable.

  • Posté par d dsti, mardi 11 janvier 2022, 12:12

    Dommage car un contrepoids à l'ultra-droite de Bouchez est nécessaire. On n'arrivera pas à diminuer l'imposition du travail sans toucher aux tabous que défend Bouchez (la non globalisation des revenus immobiliers(c.à.d. la taxation des loyers réels), la prolifération de sociétés unipersonnelles pour éviter la soumission à la sécurité sociale...). Personnellement, je suis libéral mais opposé à l'injustice fiscale actuelle qui surprotège les plus riches et dont je bénéficie par ailleurs.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 11 janvier 2022, 15:22

    Qualifiez GLB d'ultra-droite dénature fortement le terme. Ça serait comme traîter Paul Magnette de communiste. Il y a une dérive droitière de la part du MR sous la direction de GLB, que je déplore également en tant que libéral social, mais de là à parler d'ultra-droite, il y a une marge et elle est conséquente.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs