Accueil Monde Asie-Pacifique

Une nouvelle peine de prison pour Aung San Suu Kyi, mais l’opposition birmane ne désarme pas

Près d’un an après le coup d’Etat en Birmanie, la junte s’acharne sur Aung San Suu Kyi. Mais une opposition sans leader continue à se mobiliser. Et la junte peine à être reconnue à l’international.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Ce lundi, Aung San Suu Kyi, en résidence très surveillée depuis le coup d’Etat du 1er février 2020, a été condamnée par un tribunal militaire à quatre ans de prison pour importation illégale de talkies-walkies et non-respect des règles liées à la pandémie de covid.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs