Accueil Monde

Wopke Hoekstra, bête noire du sud de l’Europe

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Si hormis Mark Rutte un responsable politique a marqué le précédent gouvernement néerlandais (2017-2021), c’est bien Wopke Hoekstra. En tant que l’une des têtes de proue des « quatre frugaux », Pays-Bas, Danemark, Suède et Autriche, le ministre des Finances s’était tout particulièrement fait remarquer pour ses propos sans filtre à l’encontre de l’Italie. Au printemps 2020, alors que le pays avait été particulièrement touché par la pandémie de covid, Wopke Hoekstra réclame l’ouverture d’une enquête européenne devant déterminer pourquoi Rome n’a pas constitué, au cours des années précédentes, une marge budgétaire qui aurait pu lui permettre de mieux affronter la crise. Dans le sud de l’Europe, les réactions sont vives. Le Premier ministre portugais António Costa, rejoint plus tard par d’autres dirigeants, qualifie ses déclarations de « répugnantes ». Rapidement, les caméras des chaînes de télévision espagnoles et italiennes sont braquées sur La Haye.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs