Accueil Sports Football Football belge Standard

Pourquoi Renaud Emond n’a pas réussi à Nantes: «Son manque de vivacité était flagrant»

Après un passage de 2 ans à Nantes, Renaud Emond est de retour au Standard. Acheté en janvier 2020 pour 4 millions d’euros, l’attaquant gaumais fait clairement figure de flop en Ligue 1 avec seulement 2 buts en 38 matchs. Vivement critiqué par la presse française, il signera à 6 mois de la fin de son contrat pour 200.000 euros à Sclessin.

Temps de lecture: 2 min

C’était pourtant avec plein d’espoir que Renaud Emond débarquait dans la cité des Ducs lors du mercato hivernal en janvier 2020. Attendu comme un redoutable battant et doté d’un fighting spirit exemplaire, il est clair que les qualités principales du numéro 9 reposaient sur son mental d’acier. Son mental qui lui a même valu l’honneur de porter le brassard rouche à de nombreuses reprises.

Dès son arrivée il sera très vite critiqué par son manque de technique manifeste et de réalisme face au but. Rapidement blessé dès son arrivée, il n’arrangera pas son cas en se comparant maladroitement au malheureux Emiliano Sala, star argentine du club décédé dans un tragique accident d’avion.

Excellent dans les tests physiques de pré-saison, Renaud Emond est typiquement le joueur qui mouille le maillot qu’il soit titulaire ou remplaçant. Bon de la tête, son jeu axé sur les déviations et les passes n’auront pas suffi à convaincre chez les Canaris.

Celui qu’on surnomme le « phénix » pour sa célébration de buteur avait pourtant su renaître de ses cendres au Standard de Liège. Après seulement 2 buts en 25 matchs, il patientera jusqu’en 2018 pour recevoir à nouveau sa chance sous les ordres de Sa Pinto et il terminera la saison avec 15 buts inscrits dont 14 en deuxième partie de saison.

Un concours de circonstances ajouté à un style qui ne correspond pas à la philosophie de jeu a donc causé le flop de Renaud Emond en Loire-Atlantique selon le journaliste de Ouest France Simon Reungoat : « Je crois d’abord que le contexte ne lui a pas été favorable à Nantes, entre la pandémie et l’émergence du jeune Randal Kolo Muani. Ensuite, il faut dire qu’il n’a pas su saisir sa chance, se montrant trop lent et souvent trop emprunté à l’approche du but. Son manque de vivacité était flagrant dans une attaque nantaise réputée pour sa vitesse en contre. »

L’attaquant belge tentera de se relancer en bord de Meuse où il a marqué 43 buts en 139 matchs toutes compétitions confondues et en remportant deux fois la Coupe de Belgique en 2016 et 2018.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lefebvre Alexandre, mardi 11 janvier 2022, 16:04

    le centre de gravité du mr s'est déplacé dans la botte du hainaut!!!!!!.

Aussi en Standard

Analyse Standard: Calut a une très belle carte à jouer

Titularisé dimanche face au FC Bruges, le jeune (18 ans) Alexandro Calut, arrivé au Standard en 2016 en provenance de Genk, est prêt à saisir sa chance. Et à prouver à sa direction qu’il n’y a peut-être pas lieu de se renforcer au poste d’arrière gauche. La balle est dans son camp.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir