Accueil Société

«Il ne faut pas aller trop vite»: Erika Vlieghe joue la carte de la prudence face à l’optimisme de l’OMS au sujet d’omicron

Face à la vague omicron qui déferle sur le monde et la Belgique ces derniers jours, certains experts veulent porter un message d’espoir tandis que d’autres préfèrent rester prudent étant donné imprévisibilité du virus et de ses variants.

Temps de lecture: 1 min

Face à l’annonce de l’envoyé spécial de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la question liée au coronavirus et qui annonce qu’une fin de la pandémie est proche, Erika Vlieghe préfère jouer la carte de la prudente, rapporte Sudinfo.

En effet, la présidente du Gems souligne l’optimisme de l’OMS mais son avis est plus prudent : « Pour ma part, je suis plus prudente. Je pense qu’il faut avancer prudemment. Bien sûr, nous espérons tous qu’à un moment donné la situation va se calmer, qu’il y aura une normalisation de la situation. Mais il ne faut pas aller trop vite. »

Plus tôt, le docteur David Nabarro avait déclaré sur Sky News au nom de l’OMS que la fin était en vue. « Je crains que nous avancions, mais il n’y a aucun moyen de dire que nous sommes à la fin – nous pouvons voir la fin en vue, mais nous ne sommes pas là. Et il va y avoir des rebonds avant d’y arriver », a-t-il déclaré. Selon lui, les trois prochains mois seront difficiles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jowa Pierre , jeudi 13 janvier 2022, 16:24

    Elle est inquiète , quoi ? Comme d’habitude …

  • Posté par Coulon Michel, mardi 11 janvier 2022, 18:20

    l'oms ne set qu'à répéter avec retard les informations statistiques communiquées par les différents pays. des carabiniers d'offenbach qui parviennent encore parfois a se gourrer

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko