Accueil Culture Cinéma

Apichatpong Weerasethakul à propos de «Memoria»: «Le rêve est notre cinéma intérieur»

Le cinéaste plasticien thaïlandais Apichatpong Weerasethakul nous emmène dans une quête de l’invisible. Prix du jury à Cannes, « Memoria » est un chef-d’œuvre sensoriel.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Habité d’une étonnante tranquillité qui infuse chaque geste, chaque mot ainsi que son processus créatif, Apichatpong Weerasethakul est à l’image de ses œuvres, empreint d’un mystère d’un autre monde. Palme d’or en 2010 avec Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, il était à nouveau en compétition au Festival de Cannes en juillet avec Memoria, une œuvre sensorielle tournée en Colombie avec Tilda Swinton. Il est reparti avec le Prix du jury, récompense qu’il avait déjà reçue pour Tropical malady en 2004.

C’est la première fois que vous tournez à l’étranger. Pourquoi ce choix ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs