Accueil Sports

Le stage a justifié sa raison d’être: «On n’aurait pas pu travailler comme ça en Belgique»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Là où certains clubs ont choisi de ne pas quitter la Belgique cet hiver compte tenu de l’explosion des cas de Covid-19 suite à la propagation du variant Omicron, le Sporting de Charleroi a pris la direction de la Turquie pour débuter la préparation de la deuxième partie de saison. À raison selon le personnel de l’ensemble du club, qui a pu profiter des superbes installations du Kempiski Hotel The Dome pour se ressourcer dans un cadre différent. « Je suis très content qu’on soit venu, staff et joueurs, je pense que tout le monde l’est. On a travaillé ici comme on n’aurait pas pu le faire en Belgique, ne fût-ce que vu la qualité du terrain. On est plus avancé là maintenant qu’au 31 décembre. L’objectif d’un stage est d’être plus avancé en partant que si on était resté en Belgique, et c’est le cas. Il y a trois choses qui comptent : la qualité du terrain, celle de la nourriture et enfin celle des extras, comme la possibilité de bénéficier d’une salle, d’un bois ou une plage avec l’éventualité de créer des entraînements et une piscine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Analyse L’Union SG continue à tenir ses distances

Le dernier match à huis clos avant le retour du public a débouché sur une rencontre qui aurait pu tourner en défaveur de Bruges. Les 9 points d’écart demeurent mais ont encore pris une dimension supplémentaire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs