Accueil Société

Réforme du décret Inscription: «Dans 60% des écoles, on pourra être inscrit directement», estime Caroline Désir

La réforme du décret inscription va être votée ce mercredi.

Temps de lecture: 2 min

La ministre de l’Education, Caroline Désir (PS), était l’invitée de La Première ce matin.

La réforme entrera essentiellement en application à la rentrée 2023. Sur le fond, la nouvelle mouture maintient les ambitions initiales de 2007, à savoir, la transparence dans la procédure, la régulation des inscriptions, l’équité entre les élèves pour aboutir à plus de mixité sociale. Sur la forme, elle propose quelques modifications à la marge, notamment pour mieux tenir compte des réalités régionales.

« Une règle s’applique dès à présent : celle qui concerne les écoles incomplètes depuis 3 ans. Là, l’inscription pourra se faire directement et ça réduira la période d’incertitude des parents. Dans deux tiers des écoles ça va faciliter les choses », estime la ministre.

Dans les écoles fort convoitées, l’attribution des places se fera à partir d’un indice composite calculé sur base de différents critères. La principale nouveauté tient dans la pondération de ces critères. Sous le décret actuel, la distance entre le domicile et l’école primaire a plus de poids que celle entre le domicile et l’établissement secondaire. La réforme prévoit de pondérer le premier pour en diminuer l’impact au profit du second. « Le critère de la distance domicile-école primaire a fait l’objet de beaucoup de critiques depuis 10 ans », explique Caroline Désir. « C’était celui qui avait le plus de poids, et ça handicapait parfois lourdement les parents. Donc on a inversé les pondérations, on a fortement diminué le poids de ce critère-là et c’est maintenant le premier choix des parents et la distance domicile-école secondaire qui auront le plus de poids dans le calcul de l’indice composite. »

Manque de places

Le manque de place se fera encore ressentir l’année prochaine. « On sait que la rentrée va être tendue. On a effectivement plus d’élèves en 6e primaire cette année que l’an passé mais, cette fois, on bénéficie de l’expérience de l’année passée, on va ouvrir des places rapidement pour la rentrée prochaine, par exemple en louant des bureaux pour les aménager en classe dans les écoles qui ont des listes d’attente. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par ADAM Jean-Victor, mercredi 12 janvier 2022, 10:48

    On se demande pourquoi il a fallu 10 ans pour changer juste un coefficient de pondération ? Il faut sans doute une centaine de signatures de ministres en tout genre pour changer une virgule ?

  • Posté par Fonder Daniel, mercredi 12 janvier 2022, 10:48

    Dernière version d’un échec flagrant du PS et de son électron Di rupiste parti à l’Europe. Le but de la mixité est plus éloigné qu’avant et l’on a créé un problème pour de nombreuses familles. Une folie de l’état socialiste devenu un écheveau impossible à démêler. La première chose à faire serait de distinguer le cas particulier de Bruxelles oú la distance géographique du domicile ne signifie pas grand chose avec son réseau de transport, ses navetteurs, un enseignement néerlandophone attirant, …. Et maintenant une ministre dangereuse !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko