Accueil Société

Marc Van Ranst sur le variant omicron: «La pandémie se dirige vers quelque chose proche de la grippe»

Alors que les chiffres des contaminations poursuivent leur hausse en Belgique, le virologue Marc Van Ranst se dit optimiste quant à la situation actuelle.

Temps de lecture: 2 min

Mercredi, Marc Van Ranst a affirmé son optimiste à nos confrères de Het Laatste Nieuws. Malgré la poursuite des contaminations rapides du virus en Belgique, le virologue ne pense pas que cette augmentation impressionnante de la courbe durera très longtemps. « Nous constatons une stabilisation dans d’autres pays. La courbe monte maintenant de manière impressionnante, mais je ne m’attends pas à ce qu’elle dure très longtemps », a-t-il déclaré.

Pour Marc Van Ranst c’est la situation dans les hôpitaux qu’il faut regarder attentivement. « On y voit que le nombre de nouvelles admissions augmente très nettement, mais qu’il y a aussi beaucoup de patients qui sont admis avec le covid-19 et non pour le covid-19. Les patients atteints du variant delta sont toujours en soins intensifs, mais il y a relativement peu de nouvelles admissions. »

Au total, 1.995 personnes sont encore hospitalisées en raison du covid-19, dont 450 patients traités en soins intensifs (-11 %), selon les chiffres publiés ce mercredi matin par Sciensano. « La mortalité est également en baisse : aujourd’hui dix-huit personnes meurent par jour, il y a quelques semaines c’était quarante par jour », renchérit-il.

Avant d’ajouter que « la maladie semble donc moins grave et nous devons donc commencer à nous y adapter mentalement. C’est plus proche de ce qu’une grippe peut donner et de ce que nous pourrons voir chaque année. Le problème est le nombre d’infections qui conduisent à l’absentéisme au travail. C’est un problème plus important dans de nombreux secteurs qu’un possible problème dans les unités de soins intensifs. »

« La grippe n’est certainement pas quelque chose que nous devrions sous-estimer »

Toutefois, même si le coronavirus devait se transformer en maladie endémique proche de la grippe, Marc Van Ranst reste prudent sur ce point. « La grippe n’est certainement pas quelque chose que nous devrions sous-estimer, mais c’est quelque chose que nous connaissons. Ensuite, en tant que société, nous devons également être en mesure d’y faire face. Cela entraînera plus de décès que ce à quoi nous sommes habitués. Car nous aurons la grippe et le covid en même temps. Nous devons donc préparer nos soins de santé à cela. Nous devons nous préparer mentalement à ce que nous puissions avoir deux fois plus de morts, mais nous ne bouleverserons pas la société dans son ensemble. »

Retrouvez les derniers grands titres de l’actualité ICI sur www.lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mercredi 12 janvier 2022, 17:36

    Oui, ont sait , voila une semaine que l'ont en parle dans les media Espagnol et Français. Un manque d'originalité de la part de Van Ranst.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 12 janvier 2022, 23:16

    Votre talent ... de parfait "Rantanplan" bien sûr, <calogero>. Un "susucre" pour la brave "bêbête" ?

  • Posté par massacry olivier, mercredi 12 janvier 2022, 19:37

    C'est un fait, il n'a pas votre talent.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 12 janvier 2022, 13:55

    Rapprochement grippe-covid… n’est-ce pas un discours « complotiste »?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 12 janvier 2022, 23:26

    Rapprochement jusqu'à un certain point, M. Staquet. Tout en conservant leurs spécificités à chacune des deux infections tout de même. Et en gardant aussi beaucoup de prudence sur le sujet...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko