Accueil

Les sœurs Mackels: «Notre situation est toujours au point mort»

A Chaudfontaine, depuis 6 mois, peu de chose a bougé pour les sœurs Mackels qui attendent le verdict de l’expert. Sophie pourra alors faire un choix sur son avenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Le 14 juillet 2021, Sophie et Charlotte Mackels étaient prises au piège dans leur maison de l’avenue Général Jacques à Chaudfontaine, située juste devant leur atelier de confection de vêtements pour bébés et jeunes enfants, griffés Dagobert. Ce jour-là, elles ont presque tout perdu. L’atelier a été complètement ravagé et la maison d’habitation noyée jusqu’au premier étage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs