Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Paul Onuachu après son sacre au Soulier d’Or: «Je suis fier d’avoir devancé Lang et De Ketelaere»

Lauréat assez surprenant à l’Antwerp Expo, Paul Onuachu était heureux de raconter son bonheur avec un sourire forcément XXL, quelques minutes après l’annonce effectuée en direct sur VTM.

Temps de lecture: 3 min

Posant fièrement à côté de la chaussure dorée qui trouvera très certainement une belle place dans le salon familial, il a encore grimpé de deux places par rapport à la saison dernière. Auteur de 34 buts en 38 matchs en 2021, un total que plus personne n’avait atteint depuis Erwin Vandenbergh en 1980, le grand attaquant nigérian du Racing Genk, 201 centimètres sous la toise, n’est pas un petit vainqueur pour autant.

Paul Onuachu, vous attendiez-vous à être sacré ce mercredi soir ?

Pas vraiment, non, mais ce trophée me fait extrêmement plaisir je savais qu’avec De Ketelaere et Lang, la concurrence serait féroce. Charles a souvent été exceptionnel, notamment ces quatre derniers mois. Noa, de son côté, a un côté imprévisible et il a souvent été décisif par ses gestes techniques et ses buts durant toute la saison. Avoir réussi à m’imposer par rapport à ces deux joueurs est exceptionnel.

En quoi faites-vous un vainqueur mérité, selon vous ?

Par mes buts, d’abord. J’en ai marqué beaucoup et cela joue souvent dans le choix des votants. Mais on a aussi failli être champions, on a remporté la Coupe de Belgique et j’ai été élu joueur africain de l’année tout en confirmant ma bonne saison précédente. Bien sûr, Genk n’a pas livré le début de saison rêvé mais j’ai quand même inscrit 12 buts.

Estimez-vous avoir livré la meilleure saison de votre carrière ?

Forcément, même si j’en ai connu de belles avant au Danemark. En tant que buteur, j’essaie toujours de progresser, de marquer à chaque match. Ici, à Genk, on me met en confiance, et ce sacre individuel est avant tout celui d’un collectif, d’un club qui a compris comment m’utiliser et me mettre en confiance.

Forcément, ce Soulier d’or va beaucoup faire parler de vous. Pensez-vous que votre valeur marchande va considérablement augmenter et que vous êtes en train de disputer vos six derniers mois à Genk ?

Honnêtement, je n’en sais rien et cela ne m’intéresse pas pour l’instant parce que je suis heureux à Genk. En tant que joueur, il faut toujours rêve plus grand. Ce Soulier d’or va apporter un peu plus de lumière sur moi certainement mais on verra ce qui arrivera ces prochains mois. Je n’ai pas de compétition préférée ni de clubs préférés mais je marque facilement et bénéficie d’une bonne technique. Je peux m’imposer partout ! Ce que je sais, c’est que si, à un moment donné, on trouve un accord qui puisse satisfaire tout le monde, Genk y compris, on en discutera à ce moment et on avisera. Mais là, laissez-moi profiter !

Allez-vous prévoir quelque chose pour vos équipiers, ce jeudi ?

Certainement. Sans eux, je ne serais pas ici devant vous. Ils méritent eux aussi d’être mis en lumière.

Pensez-vous que ce sacre individuel puisse booster l’équipe de manière plus générale ?

Je l’espère, en tout cas. On a un nouvel entraîneur, de grands objectifs : ce trophée peut nous donner un coup de boost mais on devra surtout bosser pour continuer à progresser. J’en suis sans doute la meilleure preuve…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir