Accueil Société

Santé: près d’un Belge sur deux ne connaît pas l’existence de son dossier médical digitalisé

Selon une enquête de la Fondation Roi Baudouin publiée ce mercredi, 48 % des Belges n’ont jamais entendu parler du dossier médical électronique (disponible sur la plateforme masante.belgique.be). Seul 39 % des individus qui connaissent l’existence de la plateforme, peuvent expliquer réellement de quoi il s’agit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La Fondation Roi Baudouin a sondé quelque deux mille Belges durant l’été 2021 à propos de l’utilisation et du partage de leurs données de santé. Ils étaient âgés de 18 à 75 ans. On a constaté qu’un grand nombre d’entre eux ne connaissaient pas l’existence de données digitalisées sur leur santé ni ce qu’elles contiennent.

Ces données comprennent des renseignements sur votre hygiène de vie, sur vos diagnostics médicaux, sur vos traitements, etc. Elles existent pour rendre le système de soins plus performant, permettre un échange plus rapide entre les acteurs de votre santé, votre mutuelle, votre assureur, etc. Elles sont caractérisées comme des données sensibles et ne peuvent être utilisées que dans certains cas. Leur traitement doit être régulé par l’Autorité de protection des données (APD). Celle-ci doit veiller au respect des principes fondamentaux de la protection des données conformément aux règles générales de protection de données personnelles (RGPD).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 13 janvier 2022, 13:26

    Normal, tout le monde n'est pas connecté, n'a pas ou plus l'âge et c'est la croix et la bannière pour se connecter au site ... aux sites gouvernementaux en général ... pourquoi faire simple quand...

  • Posté par Casier Etienne, jeudi 13 janvier 2022, 12:58

    Pour le citoyen il est difficile de comprendre le système MaSanté et les mécanismes qui lui permettent de consentir au partage de certaines de ses données à caractère médical au travers de eHealth (données qui sont partagées par les médecins avec lesquelles il a une relation thérapeutique et qui sont alors accessibles par les médecins avec lesquelles il a une relation thérapeutique). Par défaut c'est le refus de partage qui est prévu. Par contre il semblerait également qu'il y ait des informations partagées automatiquement, comme les prescriptions de médicaments .Le citoyen n'a aucune information sur ces partages automatiques et non consentis. Cela pose vraiment problème

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs