Accueil Sports Football Football belge Standard

Comme Renaud Emond, ils ont fait leur retour au Standard: pour certains, c’était loin d’être une réussite…

La réussite du retour de l’attaquant belge Renaud Emond au Standard de Liège étant encore incertaine, nous avons établi une liste des joueurs ayant fait leur retour en Bord de Meuse après avoir quitté les Rouches.

Temps de lecture: 7 min

Les réussites

Zinho Vanheusden (2018-2021) : formé au Standard de 2008 à 2015, il poursuit son parcours junior à l’Inter de Milan jusqu’en 2018 où il passe pro. Club dans lequel il n'a pas joué un seul match, il est prêté successivement au Standard et réalisera deux très bonnes années malgré deux blessures aux ligaments du genou, devenant au passage Diable rouge. Racheté par les Nerazzurri, Il est aujourd’hui prêté par l’Inter au Genoa.

Paul-José Mpoku (2011-2015 et 2017-2020) : il effectue dans un premier temps son parcours junior au Standard avant de rejoindre celui du prestigieux club de Tottenham. Il revient au club liégeois en 2011 après un passage d’un an à Leyton. Très régulier sur le terrain, le frère de Sambi Lokonga fournit de bon ballons au duo Michy Batshuayi-Imoh Ezekiel en 2013-2014. Après deux passages peu concluants au Chiévo Vérone et à Cagliari, il réalise une bonne année au Panathinaikos et revient en 2017 en Belgique. Percutant sur l’aile gauche avec une bonne finition, il redevient vite le leader qu’il était auparavant. Il est parti dans le pays des pétrodollars en 2020 dans le club d’Al-Wahda à Abou Dabi.

Mohamed Tchité (2003-2006 et 2010-2012) : celui qu’on surnomme « Meme Tchité » a fortement marqué le club liégeois en finissant deuxième meilleur buteur du championnat en 2005-2006. Redoutable renard des surfaces, l’attaquant signe chez l’ennemi l’année suivante au Sporting d’Anderlecht. En 2007 il signe au Racing Santander et fait son retour à Sclessin en 2010. Il a encore mené deux ans l’attaque liégeoise où il a planté 5 buts avant de rejoindre les Blauw and Zwart.

Philippe Léonard (1991-1996 et 2004-2006) : né dans la Cité des Ardentes, c’est tout naturellement qu’il se forme au Standard et qu’il intègre le noyau A en 1991. Il deviendra Diable Rouge sous la vareuse Rouche en 1994 et sera un pilier défensif jusqu’en 1996. Il part alors dans la Principauté de Monaco dans laquelle il évoluera auprès de stars comme Thierry Henry. À l’âge de 30 ans et après un passage difficile à Nice, il redécouvre Sclessin et retrouvera une place de titulaire indiscutable.

Emile Mpenza (1997-199 et 2003-2004) : âgé d’à peine 18 ans le frère d’Mbo Mpenza réalise une jolie saison à Mouscron où il fait trembler les filets à 12 reprises. Le Standard l’attire alors en 1997 et croit au gamin qui a marqué 20 buts en deux saisons et demie. Des performances qui lui ont valu un transfert du côté de la Ruhr à Schalke 04. L’attaquant est prolifique à 30 reprises en trois ans et ne faisant plus partie des plans de l’entraineur, revient au Standard en 2003. Excellent transfert, il a fini à la seconde place du classement des meilleurs buteurs avec 21 goals et part dans la foulée pour Hambourg.

Michael Goosens (1990-1996 et 2000-2003) : cet attaquant belge a connu 6 petits matches au FC Seraing avant de changer de cap pour le Standard de Liège. Cet attaquant d’1m80 a marqué 52 buts en 165 matchs. Il part au Genoa puis à Schalke et revient dans son club à Liège en 2000. Un retour relativement réussi puisque Goossens marque 36 goals entre 2000 et 2003.

Michel Renquin (1974-1981 et 1985-1988) : originaire de Bastogne, cet international belge avec plus de 50 sélections en équipe nationale a marqué de son empreinte le club du Standard. Après 13 ans de fidèles services il rejoint l’ennemi juré comme un certain Mémé Tchité et va à Anderlecht. Il est revenu en 1985 au Standard et a joué encore 3 bonnes saisons sous la vareuse rouge, participant à l’épopée des Diables au Mexique et contribuant à faire du Standard la meilleure défense du championnat lors de la saison 85-86 (après un transfert avorté au… FC Liège). Il est devenu des années plus tard coach adjoint du club en 2006.

Roberto Bisconti (1991-2000 et 2003-2004) : enfant du club, il n’a disputé que 59 matchs de 1991 à 2000. Il faisait partie intégrante des quatre mousquetaires avec le trio Léonard, Génaux et Goossens. Après de courts prêts entre 1995 et 1998 il signe à Charleroi et a évolué par la suite à Aberdeen et au Rapid Bucarest. En 2003, il a réalisé un très bon retour avec 30 matchs disputés et une entrée dans le noyau des Diables à l’appel d’Aimé Anthuenis.

Igor De Camargo (2006-2010 et 2013-2015) : le Belge d’origine brésilienne est une véritable référence pour le championnat belge dans lequel il a joué la majorité partie de sa carrière. Après quelques bonnes saisons parmi l’élite belge, il rejoint en 2006 le Standard en provenance du Brussels. De Camargo y a passé 4 belles années où il fût deux fois Champion de Belgique ce qui lui a valu un transfert à Mönchengladbach. Après 3 ans passés en Allemagne avec un bilan positif et un séjour écourté à Hoffenheim, il revient en bord de Meuse. Il joue 2 ans sous la vareuse Rouche et inscrit 19 buts en 87 matchs ce qui reste relativement un bon bilan. Il fait aujourd’hui les beaux jours de Malines en affichant une efficacité redoutable à 38 ans.

Retour en demi-teinte

Mehdi Carcela (2008-2011, 2013-2015 et 2018-…) : Le technicien marocain est un véritable talent brut de l’académie Robert Louis-Dreyfus. Avec un peu plus de 300 matchs pour le Standard, sa plus belle année reste la saison 2010-2011 où il marque 13 goals en 34 matchs. Après un départ en 2011 à l’Anzhi Makhachkala qui s’est écourté par des problèmes financiers, il est revenu à Liège avant d’être transféré au Benfica Lisbonne. Il s’en suivra ensuite de nombreux prêts peu concluant en Grèce et en Espagne. Après 6 mois de feu pour son 2e retour au Standard (avec une Coupe et des Playoffs 1 dantesques assortis d’une participation au Mondial 2018 avec le Maroc), il vit depuis 2018 des années progressivement un peu compliquées. Mis à l’écart par Leye, Luka Elsner ne le réintègre dans le groupe que peu après son arrivée. Carcela restera une légende du Standard lui qui représente bien la mentalité des fans avec qui il a noué une énorme complicité.

Sébastien Pocognoli (2010-2013 et 2017-2020) : né à Seraing, Pocognoli est également formé au Standard avant de rejoindre le centre de formation de Genk. Il revient au Standard en 2010 où il a disputé trois bonnes saisons en devenant un joueur clé de l’effectif. Sa solidité lui a permis de rejoindre Hanovre en 2013. Après un passage à West Bromwich ainsi qu’à Brighton il revient à la maison en 2017. Son 2e retour est plus compliqué, notamment à cause de blessures mais il remporte quand même la Coupe avec le brassard de capitaine avant d’être dirigé vers la sortie fin 2019.

Reginal Goreux (2007-2012 et 2015-2020) : issu du centre de formation liégois, il intègre l’équipe première en 2007. Il sera un des nombreux artificiers du double sacre des Rouches en 2008 et 2009. Après les départs d’un certain Defour et d’un Witsel il prend le brassard de capitaine lors de la saison 2011-2012. Poussé à contre-coeur vers un départ par Roland Dûchatelet en 2013, il rejoint 3 ans le championnat russe avant de faire son come-back en 2015. L’international haïtien joue deux bonnes années mais glisse progressivement vers le banc à partir de 2017. Il ne l'a quasiment plus jamais quitté jusque la fin de sa carrière à mi-saison 2019-2020.

Jean-François-Gillet (1998-199 et 2016-2021) : le gardien liégeois effectue son parcours au junior au Standard et n'a disputé que 6 matchs en professionnel avant de décoller pour l’Italie en 1999 à l’AC Monza. Un an plus tard il devient le gardien de l’As Bari où il a disputé la majeure partie de sa carrière avec 364 matchs. Il a enchaîné à partir de 2011 quelques clubs italiens et a atteri à Malines en 2015 dans le plat pays. Il fait son grand retour après 16 ans au Standard où il a mis un terme à sa carrière en 2021. Gardien numéro 1 lors de la saison 2016-2017, il doit vivre dans l’ombre d’Ochoa (mais participant à tous les matches de Coupe lors du succès en 2018) durant 2 ans avant de devenir le mentor d’Arnaud Bodart pour finir sa carrière au printemps dernier. Il est l’actuel entraîneur des gardiens de l’équipe première.

Les échecs

Orlando Sa (2016-2018) : en provenance de Reading, le Portugais réalise deux très bonnes saisons en se hissant à la 3ème place du classement des meilleurs buteurs avec 17 goals. Il est parti pour 6 mois en Chine au Heinan Jianye où il n'a disputé que 5 matchs avant de revenir en bord de Meuse. Retour synonyme de flop pour Orlando sa qui n’a inscrit qu’un maigre but en 18 matchs à cause d’une blessure persistante.

Gilbert Bodart (1981-1996 et 1997-1998) : Gilbert Bodart est un gardien emblématique de notre championnat belge avec 445 matchs en 15 ans. Il rejoint Bordeaux une saison en 1996 et sera élu meilleur gardien du championnat français. Il revient une saison plus tard les Rouches et joue 25 matchs en une année en marquant même 4 buts mais loin de jouer pour le titre, le Standard use trois coaches (De Mos, Boccar, Peruzovic), termine dans le ventre mou. Le changement de propriétaire pousse « Le Gil » à nouveau loin de Sclessin en 1998.

Régis Genaux (1990-1996 et 2002) : en D1 belge, il n’a joué qu’au Standard avec 183 matchs en 1990 et 1996. Coventry puis l’Udinese ses destinations hors de Sclessin. En 2002 il revient au Standard mais ne disputera que 4 matchs et mettra fin à sa carrière à l’âge de 29 ans à cause d’une succession de blessures.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Analyse Standard: Calut a une très belle carte à jouer

Titularisé dimanche face au FC Bruges, le jeune (18 ans) Alexandro Calut, arrivé au Standard en 2016 en provenance de Genk, est prêt à saisir sa chance. Et à prouver à sa direction qu’il n’y a peut-être pas lieu de se renforcer au poste d’arrière gauche. La balle est dans son camp.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir