Accueil Sports

Gestion quotidienne: «Inspirer la peur»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En lien avec le manque de latitude sur le plan financier, la gestion quotidienne, surtout depuis la reprise par Bruno Venanzi, suscite bien des interrogations. Les relations avec les joueurs ont parfois été tendues en raison de promesses non tenues (Carcela, Ochoa, Trebel…). Plusieurs joueurs sont aussi devenus indésirables et éjectés du noyau A. Sans parler d’un manque de stabilité dans l’organigramme où les Lawarée, Claes, Van Buyten, Renard, Preud’homme et autre Nicaise n’ont plus trouvé grâce aux yeux de Venanzi à l’inverse de Grosjean, le directeur général, qui bénéficie d’un totem d’immunité. Or, la manière dont plusieurs dossiers ont été abordés ces derniers mois interroge. Le plus important fut le refus de la licence en 2020. Pour récupérer le précieux sésame, le Standard avait dû se battre devant la Cour belge d’arbitrage pour le Sport. Un sérieux camouflet.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs