Accueil Monde Europe

Attentats en Catalogne: une théorie conspirationniste ravivée par un policier ripou

L’histoire est digne d’un film d’espionnage. Un ancien commissaire ripou, accusé d’une liste interminable de délits, a insinué cette semaine lors de son procès que les services secrets espagnols étaient liés aux attentats de Barcelone. Depuis, ces accusations sans preuves sont reprises par un secteur de l’indépendantisme catalan.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

José Manuel Villarejo n’en est pas à son premier coup d’éclat. L’ancien policier à la retraite [arrêté en 2017 et accusé de quatorze délits pour lesquels il risque jusqu’à 110 ans de prison] a affirmé mardi face aux juges lors de son procès que les attentats de Barcelone ont été « une grave erreur de Sanz Roldán (ancien directeur du CNI, les services secrets espagnols, NDLR) qui a mal calculé les conséquences de vouloir faire peur à la Catalogne » à quelques semaines du référendum du 1er octobre 2017.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs