Accueil Culture Musiques

La Zarra: force, énergie, arrogance

La traîtrise

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Les tragédiennes de la chanson sont à la mode en ce moment. Après Barbara Pravi et Camille Lellouche, place à La Zarra. Cette petite Piaf en herbe nous vient de Montréal et s’appelle Fatima Zahra. Comme ses deux consœurs françaises, La Zarra trempe ses drames amoureux réalistes dans une pincée de rap et de pop inspirée des belles orchestrations américaines. Il y a aussi du Fréhel et du Damia chez la pulpeuse Fatima qui aime se jouer des codes de la vamp glamour hollywoodienne. Entre « Fille de joie » et « Amour de quartier », la chanteuse au puissant gosier affiche un sacré caractère dompté par Benny Adam, jeune producteur et chanteur hip-hop montréalais originaire de Casablanca, connu pour avoir déjà lancé Zaho. Benny a réalisé et majoritairement composé pour La Zarra des chansons à la fois modernes d’un point de vue sonore et ancrées dans une chanson d’hier que ne renieraient pas les lamentations sirupeuses du duo Vitaa-Slimane. Heureusement qu’il y a chez la Québécoise une force, une énergie, une niaque et une arrogance qui la rangent davantage du côté d’une Aya Nakamura.

Polydor-Universal.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs