Accueil

Integrale a désigné un liquidateur

Les actionnaires de l'assureur liégeois Integrale ont désigné mercredi au terme d'une assemblée générale l'avocat Nicholas Ouchinsky comme liquidateur de la compagnie, indique Michel De Wolf, ancien président d'Integrale, confirmant une information parue dans L-Post, L'Echo et la Libre Belgique. L'homme aura trois mois pour remettre un premier rapport concernant la suite de la procédure de disparition de cette filiale du groupe Nethys.
Temps de lecture: 2 min

Cette assemblée avait été convoquée courant du mois de décembre par les administrateurs provisoires désignés l'an dernier par la Banque nationale de Belgique (BNB). Ils avaient pour mission de trouver un repreneur à l'assureur, qui avait besoin d'être recapitalisé pour répondre aux exigences de solvabilité européennes. Un accord avait finalement été conclu avec Monument Assurance Belgium (MAB) portant sur le transfert de l'ensemble des portefeuilles d'assurance de la compagnie liégeoise et de son personnel.

Lors de l'assemblée, mercredi, aucun de ces administrateurs provisoires n'était toutefois présent, leur mission s'étant achevée le 17 décembre dernier, une fois la procédure de liquidation enclenchée. Renaud Witmeur, pour l'actionnaire majoritaire Nethys, a présidé la réunion. Il était entouré de cinq administrateurs d'Integrale. Trois actionnaires sur les cinq étaient représentés.

Au terme de la réunion, l'avocat bruxellois Nicholas Ouchinsky a été désigné comme liquidateur d'Integrale. "Il devra soutenir les procès qui ne sont pas liés à des questions d'assurance, avec des anciens membres du personnel, par exemple", explique Michel De Wolf. "Il pourra aussi examiner s'il n'y a pas de causes de responsabilité dans le chef des anciens administrateurs et des administrateurs provisoires, qui mériteraient une action en responsabilité. Mais il faut qu'il y ait des fautes qui aient été commises et qu'il y ait des chances raisonnables d'obtenir réparation."

Le liquidateur a par ailleurs une obligation de rapport périodique. C'est auprès de ce dernier que les obligataires, qui se sentent floués, pourront obtenir les réponses qu'ils demandent, quant à l'opération de vente à MAB, par exemple.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs