Accueil Économie Mobilité

La Commission européenne réfute les allégations de vols à vide de Lufthansa

Pour l’Europe, la guerre des slots ne doit pas avoir lieu. Les règles en vigueur sont assez souples pour éviter de faire voler des avions vides.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Lufthansa, et sa filiale belge Brussels Airlines soutenue par le ministre fédéral de la Mobilité se sont plaintes devant la Commission européenne de devoir assurer 18.000 vols « presque à vide », mais en tous les cas à perte, dont 3.000 pour Brussels Airlines, pour maintenir leurs droits d’atterrissage dans certains aéroports au trafic saturé. La Commission a démenti cette allégation estimant que le système d’attribution des slots en Europe était assez souple et les dérogations suffisantes pour éviter ces vols économiquement et écologiquement catastrophiques.

La règle veut qu’une compagnie aérienne maintienne 80 % des vols pour lesquels elle a obtenu un droit (et un horaire) d’atterrissage pour en conserver l’usage d’année en année. Au début de la crise pandémique, l’Europe avait supprimé cette règle avant de la rétablir graduellement : 50 % cet hiver, 64 % cet été. Ce qui paraît exagéré à Lufthansa, Brussels Airlines et Georges Gilkinet. La Commission a vérifié, selon Belga, que le 9 janvier, par exemple, « le groupe Lufthansa a opéré un nombre de vols équivalent à 61 % de celui de 2019, et ce malgré la crise liée au variant Omicron ». « Vous n‘avez qu’à vendre des billets moins chers pour remplir vos avions » avait raillé le truculent patron de Ryanair, Michael O’Leary.

Chaque compagnie peut faire valoir, en cas de force majeure, une clause de non-utilisation des slots, sorte de soupape de sécurité qui peut aller jusqu’à lever tout quota de vols. Selon un fonctionnaire de la Commission, l’activation de cette clause peut être demandée en cas de restrictions imposées par un État membre sur les voyages, ou d’autres mesures ayant un effet équivalent, dès lors qu’elles seraient justifiées par des raisons sanitaires, par exemple l’émergence d’Omicron. «Il n’y a donc aucune nécessité d’opérer des vols à vide», selon ce fonctionnaire.

2021 à Brussels Airport : 64 % de la fréquentation de 2019

Le décompte des passagers qui sont passés par Brussels Airport en 2021 est meilleur qu’en 2020 : 9,4 millions de passagers au total (départs et arrivées). C’est donc 39 % de mieux qu’en 2020 (seulement 6,7 millions de passagers) mais ça reste un gros tiers du résultat (record) de 2019 contre : 26,4 millions en 2019. Les chiffres sont, évidemment, liés aux variations de la pandémie : la fréquentation était au plus bas durant le premier semestre (1,9 million), ce sont les relâchements et la réouverture des frontières durant l’été qui ont vu croître les passages par l’aéroport (7,4 millions au deuxième semestre).

« Les dix destinations les plus populaires étaient Madrid, Barcelone, Lisbonne, Milan, Istanbul, Rome, Malaga, Francfort, Tenerife et Alicante » détaille l’aéroport. Les États-Unis et les Émirats arabes sont les destinations pour longs courriers les plus sollicitées. On se souviendra cependant que la barre de la rentabilité, pour l’aéroport bruxellois, est fixée à 15 millions de passagers. Brussels airport Company a les reins solides mais la situation financière ne peut sans doute perdurer.

Heureusement, la hausse du trafic cargo s’est confirmée en 2021 (843.140 tonnes, 30 % de plus qu’en 2020), « la croissance annuelle la plus forte jamais enregistrée par Brussels Airport, qui devient ainsi l’un des aéroports à la plus forte croissance en termes de volumes de fret en Europe ». Enfin, à l’adresse des riverains sans doute, l’aéroport précise que le nombre de vol enregistré en 2021 a été réduit à 118.733, contre 234.460 en 2019 (-49 %) et assure que la proportion de vols de nuit (qui était arrivée à son maximum) n’a pas augmenté. Mais pas diminué non plus, visiblement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Druide David, vendredi 14 janvier 2022, 15:59

    Sacré Gilkinette.... Encore une occasion manquée de la fermer....

Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs