Accueil Société

Le vrai-faux: les conflits de voisinage ont augmenté à cause du covid

Censés devoir trancher dans la matière, les juges de paix ne constatent pas tous une augmentation de ces dossiers. Par contre, les médiateurs et certains bourgmestres sont plus sollicités qu’avant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

A l’arrière des premières maisons de la rue de la Résistance, à Kain, dans l’entité de Tournai, se trouve de longue date un sentier d’un mètre de largeur. Sans statut particulier, il ne figure pas dans le cadastre lorsque Pascal achète sa maison au numéro 12. Il est là. Pascal entretient sa partie sans réellement se poser de question. En 2016, pour clarifier les choses, le propriétaire fait appel à un géomètre. « Après avoir étudié tous les documents et toutes les cartes disponibles », explique Pascal, « il m’a annoncé que la partie se trouvant derrière mon jardin appartient à ma parcelle. J’en suis donc propriétaire. Il en a informé le cadastre de Tournai qui n’a jamais contesté en me disant que ce sentier faisait l’objet d’une quelconque servitude de passage. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs