Accueil Belgique Politique

L’imam Toujgani expulsé: El Khannouss convoqué par le CDH pour ses propos polémiques

En prenant la défense de l’imam, le conseiller communal de Molenbeek Ahmed El Khannouss a choqué plusieurs de ses confrères.

Temps de lecture: 4 min

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V) a retiré le permis de séjour, le 12 octobre, de Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil à Molenbeek. La décision a été prise selon son cabinet « sur la base d’informations provenant des services de sécurité », et « en raison de signes d’un grave danger pour la sécurité nationale ». Rendue publique par la VRT ce jeudi, l’annonce a créé l’émoi au sein de la communauté musulmane et marocaine à Bruxelles, pour qui Toujgani reste l’imam de référence.

D’après un communiqué envoyé par les services de Sammy Mahdi, ce prédicateur « était contesté depuis un certain temps. En 2009, il avait encore appelé à brûler des Juifs », selon ce communiqué. La vidéo avait refait surface en 2019. M. Toujgani s’était excusé pour ces propos, évoquant « un dérapage » lié à « la guerre » menée par Israël contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Cette nouvelle n’a pas manqué de faire réagir les politiques, en premier Ahmed El Khannouss, conseiller communal à Molenbeek (CDH). Sur sa page Facebook, il a pris la défense de l’imam, dénonçant une « décision totalement injustifiée ». Il s’en est ensuite directement pris au secrétaire d’Etat Sammy Mahdi, « qui participe à une course folle pour concurrencer la droite extrême et l’extrême droite en Flandre, prend des décisions hallucinantes et celle-ci en particulier basée sur des informations contradictoires qui proviendraient de la Sûreté de l’Etat ». Il a encore ajouté : « On lui reproche des propos tenus il y a 10 ans ! Propos où il utilisa des termes crus. Il dénonça l’agression sioniste contre Gaza (agression qui fit des centaines de morts). »

Des propos qui ont immédiatement fait polémique dans le monde politique. Le président du MR Georges-Louis Bouchez estime qu’il s’agit d’une « banalisation de l’antisémitisme profondément ignoble et inacceptable » et demande au CDH d’intervenir.

Sur Twitter, Opaline Meunier a demandé la saisine du comité de déontologie et d’éthique du parti. Propos qui ont à nouveau fait réagir le conseiller communal. Dans La Libre, Ahmed El Khannouss s’explique : « Je ne suis pas convoqué, j’ai reçu une notification du comité de déontologie disant que mon post Facebook serait analysé. Opaline Meunier essaye d’allumer un contre-feu à son propre cas… Je ne suis pas inquiet et j’assume totalement mes positions. Je ne cautionne pas l’antisémitisme. »

Dans un communiqué, le CDH confirme que le comité de déontologie a été saisi à la première heure ce vendredi matin par le secrétaire général du parti, bien avant le tweet d’Opaline Meunier. Le président du parti Maxime Prévot a déclaré pour sa part que « l’usage du mot ‘déportation’ et la tentative de relativiser les propos de l’intéressé sur les juifs même s’ils furent prononcés il y a dix ans sont clairement abusifs. J’imagine que la Sûreté de l’Etat avait des bonnes raisons de préconiser le refus d’accès au territoire de cet imam, bien que je ne connaisse pas le contenu du rapport. »

Sur Twitter, Ilona Swenne (attachée parlementaire Défi) a appelé à son exclusion du parti. « El Khannouss n’en est pas à son premier “dérapage”. On ne peut protéger un mandataire qui avalise des propos tels qu’“il faut brûler tous les Juifs”. »

De son côté, la bourgmestre de Molenbeek avait déclaré à Bruzz espérer que Sammy Mahdi « disposait d’informations vraiment importantes et nouvelles pour prendre cette décision », s’attirant également les foudres de Georges-Louis Bouchez.

L’ancien président de Défi, Olivier Maingain, a estimé que l’expulsion de l’imam était « nécessaire sur la base des informations connues. Pas de faiblesse à l’égard des propagandistes de haine bien éloignés de leur mission d’officier du culte ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dubois alain, vendredi 14 janvier 2022, 17:43

    Musulmans dehors l'Europe, notre religion est le catholicisme. On ne vous aime pas.

Aussi en Politique

Coronavirus: mini-guerre scolaire en vue sur les mesures

Comme attendu, l’école est fortement perturbée par le variant omicron. Entre ceux qui veulent encore assouplir et ceux qui jugent que cela serait irresponsable, la tension est palpable. Une réunion conjointe des ministres de la Santé et de l’Enseignement est annoncée pour mercredi.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs