Accueil Belgique Politique

Salarier les travailleurs en économie de plateforme? Clarinval contredit Magnette

Polémique (encore une) au sein de la Vivaldi, cette fois à propos des travailleurs de l’économie de plate-forme (exemple, Deliveroo). Magnette vise un statut de salariés, Pierre-Yves Dermagne relaie au gouvernement. David Clarinval bloque.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Dans la DH jeudi, Paul Magnette, président du PS, estimait en substance que les travailleurs opérant dans les entreprises participant de l’« économie de plateforme » (exemple, Deliveroo) devraient évoluer sous le statut de salarié. Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier socialiste, ministre de l’Economie, veut mettre le point à l’ordre du jour du prochain comité ministériel restreint. Les socialistes s’avancent. Les libéraux les arrêtent, comme nous l’écrivions vendredi matin dans nos éditions. « Ce n’est pas acceptable », nous fait savoir David Clarinval (MR), ministre des Classes moyennes. « En quatre points, si vous voulez bien. 1. Magnette by-passe les interlocuteurs sociaux, qui négocient à ce propos, ce n’est pas une façon d’agir ; 2. Magnette laisse à penser que le statut d’indépendant est un sous-statut, sans droits, alors que, ces dernières années, grâce aux ministres libéraux, il a sérieusement évolué, c’est irrespectueux de sa part ; 3. Que reste-t-il de la notion de “consentement”, centrale dans la relation et le contrat de travail ? Si l’employeur et le travailleur s’entendent sur l’octroi d’un statut d’indépendant, il faut en tenir compte ; 4. Si l’on devait obliger les entreprises opérant en économie de plateforme à salarier tous leurs travailleurs, elles mettraient la clé sous la porte. Donc, oui, nous voulons nous aussi adapter et améliorer le statut des travailleurs, mais le salariat, c’est insensé, ça ne passera pas ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, vendredi 14 janvier 2022, 20:08

    1. Clarinval doit fermer sa g... alors, puisque les partenaires sociaux discutent. 2. Clarinval n'a jamais entendu parler de faux indépendants et de relation de dépendance. 3. Toutes les avancées sociales ont démontré que le "consentement" était une pure invention des patrons pour justifier toutes les exploitations de gens trop démunis pour oser dire non. 4. Si le modèle "plateforme" ne peut fonctionner qu'en exploitant des misérables, bon débarras.

  • Posté par Giefvan Agathe, vendredi 14 janvier 2022, 20:02

    Dans un pays bien géré, un idiot comme Clarinval ne serait jamais devenu ministre. Je suppose qu'il suce bien et que GLouB aime ça. Ou alors "garbage likes shit", tout simplement ?

  • Posté par Drumberg Benoit, vendredi 14 janvier 2022, 18:28

    Pas étonnant, le MR prônerait le retour à l’esclavage s’ils le pouvaient! Bande exploiteurs publics!

  • Posté par Constant Depiereux, vendredi 14 janvier 2022, 18:04

    Magnette qui court-circuite à la manière de GLB! Clarinval n'est pas à une stupidité près...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs