Accueil Médias

«Les politiques ne sont pas drôles»

Drôles de voix (3/7) : Myriam Leroy, Pierre Kroll et Bruno Coppens sont les trois voix d’« Un samedi d’enfer » qui s’inscrit dans la lignée de « La semaine infernale ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

C’était le pari de la rentrée 2015 sur La Première. Après avoir revu en profondeur la grille de la semaine, Corinne Boulangier, la Directrice, annonçaient de nombreux changements le weekend. Avec en tête de gondole, « Un samedi d’enfer », un rendez-vous d’humour créé par Bruno Coppens et diffusé le samedi entre 9h et 10h, dans l’esprit de « La semaine infernale ». «  L’ambition était de retrouver quelque chose de très serré autour d’un invité politique, explique Bruno Coppens. J’ai alors eu l’idée d’un axe très précis pour découper l’émission en plusieurs parties.  » L’une d’entre elle, « Le petit oral », a inspiré les interviews de Myriam Leroy et Pierre Kroll, les deux chroniqueurs de l’émission à lire ci-dessous. Le ton se veut résolument mordant, à l’image de l’émission.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs