Accueil Société Régions Bruxelles

Tentative de meurtre dans le métro bruxellois: le suspect a été placé sous mandat d’arrêt

L’homme qui a poussé une femme sur les voies du métro, à la station Rogier à l’arrivée de la rame, est de nationalité française et il est né en 1998. Apparemment, il ne connaissait pas la victime, qui aurait donc été choisie au hasard. Toujours sous le choc, le chauffeur est en incapacité de travail.

Temps de lecture: 3 min

Il était entre 19h40 et 19h45, ce vendredi dans la station de métro Rogier, et la rame de métro de la ligne 6, vers Elizabeth, allait arriver à quai. Une dame vêtue d’un manteau couleur blanc crème attendait, les mains déposées sur son sac en bandoulière, se tenant prête à embarquer. C’est alors qu’une agression terrifiante est survenue, entièrement filmée par une caméra de vidéosurveillance de la Stib : on voit un garçon habillé d’un t-shirt sombre et muni d’un sac à dos s’avancer lentement vers la dame, tout en regardant vers le véhicule qui arrive. Soudainement, il pousse la femme dans le dos, d’une forte poussée, et celle-ci est déséquilibrée, précipitée la tête la première sur les rails. Elle est le corps partiellement entre les deux rails, la tête et le bras à califourchon sur le métal, et la rame arrive. Les témoins s’agitent, font des gestes pour prévenir le conducteur, et celui-ci active son freinage d’urgence à temps, arrêtant le très lourd engin presque juste devant la victime. Les personnes présentes ont aidé la victime à rejoindre le quai et elle a été prise en charge, très choquée, par les services de secours.

Le jeune auteur, né en 1998 et de nationalité française, a fui directement ; un témoin l’a approché, mais il a traversé les rails, un peu plus loin. La Stib dispose cependant d’une très importante quantité de caméras de surveillance, et c’est ainsi que l’itinéraire de l’auteur a été repéré. Le service a été fermé environ une demi-heure, sur demande de la police, explique An Van hamme, porte-parole de la Stib. Il a pu être interpellé plus tard du côté de la station De Brouckère, précise le parquet.

L’auteur a été auditionné par la police avant d’être mis à la disposition du parquet de Bruxelles et il n’a, a priori, aucun lien avec la victime, qui semble donc avoir été choisie au hasard. Le procureur du roi de Bruxelles a requis un juge d’instruction pour tentative de meurtre. Samedi en fin d’après-midi, on apprenait que le suspect avait été interrogé par le magistrat et placé sous mandat d’arrêt pour tentative de meurtre. Le juge d’instruction a également désigné un expert psychiatre afin de vérifier l’état du suspect. Jusqu’à présent, rien ne permet de comprendre quel est son mobile, et on ne connaît pas son état mental.

Les rames de métro entrent en station à une vitesse d’environ 40-50 km/h, et sont à 25 km/h à mi-quai, en vue de l’arrêt. Elles disposent d’un système de sécurité permettant de renforcer l’efficacité des freins à l’occasion d’un freinage d’urgence. Il s’agit soit d’un manipulateur, soit d’un bouton rouge qu’il doit actionner. De telles agressions sont rarissimes : « je n’en ai jamais eu dans ma carrière », confie Ann Van hamme. La Stib félicite son chauffeur pour son réflexe qui a permis de sauver une vie. En état de choc suite aux faits, il a, comme la victime, été emmené à l’hôpital, dont ils sont tous les deux sortis durant la soirée. Il est en incapacité de travail.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo