Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

En l’absence de Christian Kouamé, Benito Raman va-t-il saisir sa chance dans le Clasico?

Présent à la CAN avec la Côte d’Ivoire, Christian Kouamé va laisser un trou dans le secteur offensif des Mauves. Une belle occasion pour Benito Raman de se faire une place au soleil, dans le Clasico, le genre d’ambiance qu’il affectionne…

Temps de lecture: 3 min

Tout le monde se souvient de sa course après avoir marqué le but égalisateur contre le Club de Bruges, le 3 octobre dernier. Avec son style qui lui sied à merveille, entre arrogance et confiance en soi. Parce que le garçon est comme cela. Un rien taquin mais surtout déterminé.

Benito Raman est souvent sur le banc de Vincent Kompany, à charge pour lui de faire la différence avec sa vitesse, contre des défenses fatiguées. Un rôle qui ne convient pas à l’ancien sociétaire de Schalke 04, parce qu’il a débarqué dans la capitale avec l’envie de devenir un pion important sur l’échiquier mauve et blanc en se montrant décisif, chose qu’il a déjà réalisée à de nombreuses reprises. 10 buts et 5 passes décisives, toutes compétitions confondues. Pas mal pour un élément qui n’a plus fêté de titularisation depuis le 21 novembre contre Courtrai. Un mauvais souvenir, car marqué d’un geste aussi inutile que stupide. Un coup de tête, sur Faïz Selemani, synonyme d’expulsion logique.

Depuis, Benito se cherche, et souffre de l’explosion de Christian Kouamé. Toutefois, l’Ivoirien est à la CAN, une place aux côtés de Joshua Zirkzee est donc disponible.

« Je ne vais toutefois pas commencer à évoquer mon plan de jeu. Il est impatient de débuter une rencontre ? C’est bien de vouloir se pousser. » Vincent Kompany n’a pas cédé lors des questions par rapport à la présence ou non de Benito Raman sur la pelouse, car il tient à laisser planer le suspense, pour surprendre les Standardmen. Une équipe qui plaît à Raman, surtout dans la peau de l’adversaire. Cinq buts, soit sa seconde victime préférée, après le Cercle et Courtrai. De quoi convaincre le coach de le placer sur le front de l’attaque ? Réponse dans quelques heures.

Qui épaulera Hoedt ?

L’autre poste qui soulève des interrogations, c’est celui de défenseur central. Qui mettre à côté de l’indéboulonnable Wesley Hoedt ?

Lisandro Magallan sort de sa contamination au Covid et a seulement repris les entraînements jeudi passé. Il n’est donc pas en pleine possession de ses moyens, au même titre qu’Hannes Delcroix, tout juste de retour après sa longue indisponibilité pour une blessure au genou.

Les autres options sont Marco Kana, Zeno Debast ou Killian Sardella, autant dire des bambins en manque de temps de jeu. La prudence devrait donc amener Vincent Kompany à placer Lisandro Magallan au cœur de la défense, pour tenir la baraque face à la vivacité de Jackson Muleka.

L’Argentin sera-t-il en mesure de répondre aux attentes ? Le verdict tombera au terme d’un Clasico qui sent certes moins la poudre que de coutume, mais qui reste un moment à part dans la saison.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Julien Duranville, sur les traces de Doku

À 16 ans, Julien Duranville a fait impression à Bruges dimanche. Une première réussie pour un adolescent sur qui on compte beaucoup à Anderlecht pour les années à venir. Pour l’équipe A et pour les finances.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb