Accueil Culture Musiques

Frederick Haas cherche l’âme des clavecins

Mais qu’est venu faire ce Breton à Bruxelles ? De la musique, tout simplement. Parce que Bruxelles est une ville ouverte et facile à vivre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le jeune Frédérick, qui s’est d’abord essayé familialement au piano, se découvre à 7 ans une passion pour le clavecin. La musique habitera sa vie tout au long de son parcours scolaire. La femme de son premier professeur de clavecin lui conseille de fréquenter les facteurs d’instruments : il les visitera tous, envahissant leurs ateliers et parcourant la France pour découvrir des instruments historiques. Lui parle-t-on d’un Hemsch dans les environs de Toulouse qu’il entreprend instantanément le voyage. Il en deviendra plus tard l’acquéreur : « Je me suis dit que si je pouvais mettre de côté pendant 10 ans mon salaire de professeur au conservatoire de Bruxelles, je pourrais me le payer ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs