Accueil Monde

Parler des droits humains à l’occasion des Jeux

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Les États-Unis et leurs alliés – Royaume-Uni, Canada, Australie – ont donc choisi début décembre de boycotter diplomatiquement les JO de Pékin en raison du « génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang ». Ils ont été rejoints vendredi par le Danemark, « très préoccupé par la situation des droits de l’homme en Chine ». Tandis que Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch, appelait en fin de semaine davantage de pays à faire de même, « le gouvernement de Pékin utilisant clairement les Jeux pour masquer sous les exploits sportifs sa terrible répression ».

Et si cet événement sportif était au contraire une occasion de parler de ces abus ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs