Accueil Économie

Mobilisation de fonds publics pour gommer les zones blanches

Aussi bien la Région wallonne que le Fédéral ont débloqué des fonds pour augmenter la vitesse de l’internet fixe dans les zones problématiques. Dans le mobile, la situation est beaucoup plus satisfaisante.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La situation des zones blanches et grises en Wallonie a évolué de manière contrastée ces dernières années. Au niveau de la couverture mobile (4G), les progrès sont manifestes. A l’exception de Stoumont (89,1 %), toutes les communes wallonnes affichent des taux de couverture de la population supérieurs à 90 %. Il reste toujours des poches non couvertes mais ce n’est rien par rapport à la situation qui prévalait il y a quelques années encore. Avant 2017, 39 communes wallonnes étaient considérées comme zones blanches avec une couverture mobile moyenne de 71,2 % des ménages. En 2019, on était à 98,35 % pour ces mêmes communes. Un résultat obtenu grâce au plan d’investissement « tax on pylon » (TOP). En 2016, la Région wallonne a conclu un deal avec les opérateurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Le salon Batibouw vise le zéro carbone

L’an prochain, Batibouw deviendra le salon de la durabilité à tous les étages. Les exposants devront respecter les critères ESG pour être admis. De leur côté, les organisateurs promettent de s’engager sur une voie la plus « green » possible.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs