Accueil Société

Le virus à l’origine de la sclérose en plaques formellement identifié

L’hypothèse circule depuis des années mais vient d’être démontrée : le virus qui provoque la mononucléose peut entraîner la sclérose en plaques – même si toutes les personnes infectées par ce virus courant ne développent pas cette maladie auto-immune pour autant. Une (re)découverte qui ouvre des perspectives en termes de traitements et de prévention.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Une vaste étude épidémiologique américaine, parue ce jeudi dans la prestigieuse revue Science, vient d’établir formellement qu’une infection par le virus Epstein-Barr (EBV) précède bien l’apparition de la sclérose en plaques (SEP) chez les individus qui développent cette maladie auto-immune invalidante qui affecte principalement les jeunes et les femmes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs