Accueil Opinions Éditos

Novak ou Boris, que vous soyez puissants ou misérables…

Tous deux ont présenté des excuses et doivent assumer des fautes ou des « erreurs humaines » commises, disent-ils, par leurs collaborateurs.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L es animaux malades de la peste, célèbre fable de La Fontaine, commence par ces mots : « Un mal qui répand la terreur/Mal que le Ciel en sa fureur/Inventa pour punir les crimes de la terre/La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom)/Capable d’enrichir en un jour l’Achéron/Faisait aux animaux la guerre/Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » Et se termine par cette sentence : « Selon que vous soyez puissants ou misérables/Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Entre les deux, le conseil des animaux, à la recherche du fautif qui avait déclenché cette pandémie, avait in fine sanctionné l’âne, animal de bas étage permettant aux notables, lion, ours ou renard d’y échapper.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, lundi 17 janvier 2022, 23:13

    "La cour fédérale australienne a finalement rejeté l’appel fait par Novak Djokovic de la décision du ministre de l’Immigration d’annuler son visa, en dépit des éléments brandis par le champion pour justifier une dérogation à l’obligation vaccinale exigée par l’Australie." - Rien n'est plus faux. La Cour Fédérale n'a nullement examiné les arguments de Djoko qui auraient justifie une dérogation vaccinale - ce n'était absolument pas l'objet du débat. Bien au contraire, la Cour s'est contentée de dire que la décision du Ministre n'était pas à ce point déraisonnable qu'on puisse dire qu'elle est manifestement illégale - ce qui ne témoigne de rien d'autre que des limites des pouvoirs d'annulation de la Cour - et en tout cas, ne concerne en rien l'exemption médicale dont se prévalait M. Djokovic. Nous sommes donc en présence d'un exemple de plus d'un journaliste qui, pour défendre une thèse, agité des faits qui n'existent pas - à défaut d'avoir fait le moindre travail de vérification, qui était pourtant très simple, puisque le Guardian a publié la décision de la Cour... C'est, au minimum, de l'incompétence crasse, et une malhonnêteté intellectuelle déshonorante.

  • Posté par Demaseure Thierry, lundi 17 janvier 2022, 19:26

    J'ai beaucoup aimé le détournement de la photo d'une offre sur les vins avec la mention "office supplies". Comment mieux démontrer que Bojo est un menteur impénitent ! Quant à Novax Djokovic, qu'il assume ses positions antivax et surtout que la lumière soit faite sur la véracité des deux tests qu'il a subis en décembre 2021et le moment où il a appris qu'il était positif. Leur point commun, c'est de rejeter la faute sur leurs collaborateurs. Quelle indignité !

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 18 janvier 2022, 11:56

    TRISTE DE DIRE "c'est pas moi " c'est l'autre - Je suppose que ces employés sont payés pour ASSUMER -

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 18 janvier 2022, 11:56

    TRISTE DE DIRE "c'est pas moi " c'est l'autre - Je suppose que ces employés sont payés pour ASSUMER -

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, lundi 17 janvier 2022, 11:28

    A titre personnel, quand je m’adresse à une personne, j’écris Madame ou Monsieur, tout fout le camp dans ce bas monde.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs