Accueil Société Régions Bruxelles

«La salle, ça permet d’échapper à la peur de la consommation en rue»

Freddy, usager croisé chez Transit, juge « très importante » l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Ce matin d’octobre, Freddy est épuisé. Seule la barquette de frites mayo arrive à l’arracher du canapé où il s’est affalé après une nuit difficile. La salle de conso, il n’est « pas trop pour ». Du moins pour lui parce que, assure-t-il, « il gère ». Mais, pour les autres usagers, « c’est très important. Les conditions dans lesquelles ils consomment et vivent, c’est ignoble. Aller dans la salle, ça donnera un peu d’intimité aux personnes. Si quelqu’un consomme, c’est qu’il n’est pas bien. Ça le changera de la consommation à l’arrache de tous les jours, où on doit se cacher, aller vite, c’est vite parasité, il y a des gens qui n’ont pas envie de voir ça. Parfois on doit faire ça au milieu des cacas, on n’a pas le choix, c’est ignoble, c’est inhumain ». Quarante à 60 % des usagers qui défilent au comptoir de Transit disent consommer en rue…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs