Accueil Monde France

Eric Zemmour, condamné à 10.000 euros d’amende pour provocation à la haine, fait appel

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement à l’endroit du candidat d’extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour, jugé en son absence en novembre pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs ». Il a déjà annoncé faire appel de cette décision.

Temps de lecture: 3 min

Le candidat d’extrême droite à l’élection présidentielle Eric Zemmour a été condamné lundi à 10.000 euros d’amende pour provocation à la haine par le tribunal correctionnel de Paris pour ses propos sur les mineurs migrants isolés. Un jugement dont son avocat a annoncé qu’il ferait appel.

Il a jugé « idéologique et stupide » sa condamnation : « À l’occasion de ce procès, une dizaine d’associations antiracistes et une vingtaine de conseils départementaux, essentiellement de gauche, se sont constitués partie civile à moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, et le tribunal s’est empressé de satisfaire à leurs caprices. C’est la condamnation d’un esprit libre par un système judiciaire envahi par les idéologues », a dénoncé le candidat dans un communiqué, estimant qu’il était « urgent de chasser l’idéologie des tribunaux ».

Absent pour le jugement comme lors du procès en novembre dernier, cet habitué des procédures judiciaires était jugé pour avoir qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs » sur la chaîne CNews en 2020.

Le candidat à la fonction suprême, qui avait boudé l’audience le 17 novembre, n’était pas présent lundi devant la 17e chambre correctionnelle pour la lecture du jugement. Déjà poursuivi à de nombreuses reprises pour injure raciale, provocation à la haine ou contestation de crime contre l’humanité, Eric Zemmour était cette fois cité à comparaître par le parquet pour ses propos sur les migrants mineurs isolés.

« Invasion permanente »

Le 29 septembre 2020, lors d’un débat dans l’émission « Face à l’info » sur CNews après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, le polémiste affirmait : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent ». « C’est une invasion permanente », « c’est un problème de politique d’immigration », avait-il ensuite vociféré dans cette émission dont il était chroniqueur.

Des « propos méprisants, outrageants » qui montrent « un rejet violent » et une « détestation » de la population immigrée et qui ont franchi « les limites de la liberté d’expression », avait estimé la représentante du ministère public.

« Il n’y a pas une once de racisme chez Eric Zemmour » qui ne fait que dire « la réalité », parfois de « manière brutale, avec ses mots », avait soutenu Me Olivier Pardo, évoquant « une position politique ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, lundi 17 janvier 2022, 23:59

    Franchement, qui voit *honnêtement* de l'incitation à la haine ? Il dit ce qu'il croit, ce sont des conneries, mais il n'incite à rien. N'importe quel prédicateur est bien plus coupable dans ses énoncés de faussetés !

  • Posté par Usual Suspect, lundi 17 janvier 2022, 18:47

    Amende bien trop légère car Eric Zemmour a oublié d'ajouter au moins : "dealers", "proxénètes", "trafiquants" et "envahisseurs". Il faut vivre en rase campagne ou dans une caverne pour ne pas se rendre compte de cette triste réalité. Quant à la véritable haine, on la trouve en premier depuis des millénaires dans les religions, toutes, sans exception.

  • Posté par blondin m, lundi 17 janvier 2022, 17:23

    En Belgique comme dans tous les pays nous avons notre lot d’illuminés antivax mais dieu merci nous n’avons pas d’énergumène comme Zemmour, Philippot (Florian) ou Le Pen (père et fille).

  • Posté par Naeije Robert, lundi 17 janvier 2022, 16:26

    Lors d'une émission de débats avec Christine Kelly, Zemmour avait évoqué l'importante criminalité des migrants mineurs, oubliant la formulation magique "la majorité des" mais se rattrapant aussitôt en réaction à une remarque de la coordinatrice de l'émission. Le tribunal a volontairement omis cette correction immédiate, ce qui paraît pour le moins tendancieux. Zemmour pense que les mineurs isolés se trouvant sur le territoire français doivent être renvoyés à leurs parents. Cette proposition n'est pas une provocation à la haine.

  • Posté par durand Marc, lundi 17 janvier 2022, 16:03

    Provocation a la haine des non vaccines. Un certain Macrotte devrait etre condamné

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une