Accueil Inondations en Wallonie

Inondations: le décret prévoyant une prime énergétique pour les sinistrés a été adopté en commission

Après avoir été approuvé en commission par la majorité – l’opposition s’est abstenue –, le projet de décret devra encore être soumis au vote de la séance plénière dans quelques semaines.

Temps de lecture: 3 min

Le projet de décret relatif à l’adaptation des marchés du gaz et de l’électricité après les inondations de la mi-juillet, prévoyant notamment l’octroi d’une prime de 550 euros a été adopté ce lundi en commission Energie du parlement wallon.

Porté par le ministre wallon de l’Energie Philippe Henry (Ecolo), il prévoit un approvisionnement garanti en gaz et en électricité dans les communes sinistrées jusqu’à la fin de la période hivernale ; la création de bases légales pour les mesures de soutien mises en œuvre par le gouvernement régional (aides directes organisées avec les GRD d’électricité et les CPAS, aides fonctionnelles pour les CPAS, financement des réparations des réseaux dans les zones sinistrées) ainsi que l’encadrement de l’action directe du gouvernement dans les situations de crise.

Concrètement, sont notamment repris dans ce texte l’interdiction, jusqu’au 31 mars prochain, des coupures d’électricité et de gaz ; un subside de 7 millions d’euros pour la prise en charge des couts liés à la remise en état des réseaux de gaz et d’électricité rendus nécessaires par les inondations dans le but d’éviter un impact sur la facture énergétique ou encore l’octroi d’une prime de 550 euros par les gestionnaires de réseau d’électricité à tout demandeur qui bénéficie d’une attestation de sinistre de l’assurance ou d’un accusé de réception d’une demande d’aide du Fonds des calamités et qui fait face à une dépense énergétique imprévue.

A l’heure actuelle, entre 8.000 et 9.000 personnes ont introduit une demande pour bénéficier de cette prime, principalement auprès des GRD Resa et Ores, a indiqué le ministre Henry.

Par ailleurs, le projet de décret vise aussi à encadrer l’action directe de l’exécutif dans les situations de crise, en prévoyant des régimes temporaires d’exception, à de strictes conditions (durée limitée d’un an maximum, proportionnalité au regard des circonstances ; concertation avec différents acteurs et ratification par le parlement dans les 6 mois).

« II s’agit ni plus ni moins d’une instrumentalisation de l’aide aux victimes des inondations pour faire passer des mesures graves qui limitent l’action du parlement », a d’emblée dénoncé, dans les rangs de l’opposition, Julien Liradelfo (PTB). « On nous présente un décret qui vise à aider les sinistrés des inondations mais dès qu’on l’ouvre, on se rend compte que la majorité essaie de cacher un décret sous un autre », a-t-il ajouté.

« Nous nous battons pour que la Région aide concrètement les sinistrés. Dans ce sens, même si elle est beaucoup trop insuffisante, nous voulons soutenir l’aide de 550 euros proposée par le gouvernement mais nous voyons que pour pouvoir soutenir cette aide, le gouvernement veut qu’on lui donne les pleins pouvoirs. Ce n’est pas possible », a encore pointé le député d’extrême gauche.

« Il ne s’agit que de mesures positives pour pouvoir agir le plus rapidement possible vis-à-vis des publics précarisés. Vous pouvez contester la méthode ou le périmètre, mais je ne comprends pas en quoi l’objectif vous pose problème », lui a répondu le ministre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Inondations en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko