Accueil Société

Accoucher à domicile? Une évolution liée à la pandémie, mais pas uniquement

Entre 2020 et 2021, certaines sages-femmes ont constaté légèrement plus de demandes pour des accouchements à domicile. Si le phénomène reste marginal, il serait lié à différentes peurs des futures mamans concernant la pandémie ou les violences obstétricales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Si l’accouchement à domicile (AAD) reste une pratique marginale de nos jours, la pandémie a quelque peu augmenté les demandes auprès des sages-femmes spécialisées. C’est par exemple le cas pour Amala, à Bruxelles, une association de sages-femmes qui offrent un accompagnement complet aux parents avant, durant et après la grossesse. « Nous avons eu légèrement plus de demandes, souvent en dernière minute », confirme Aline Schoentjes, sage-femme chez Amala. En 2021, l’association a reçu 32 demandes, mais seules 16 d’entre elles ont été acceptées. La sage-femme explique que « l’accouchement à domicile est un projet positif qui doit se construire bien à l’avance ». Les antécédents médicaux de la mère, son foyer, la proximité suffisante d’un hôpital… tout doit être examiné avant que les « feux soient au vert ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs