Accueil Monde France

France: comment les gauches irréconciliables sont allées dans le mur

Le crash est annoncé. Avec plus d’une demi-douzaine de postulants à l’Elysée, la gauche a acté sa défaite. Et peut-être pour longtemps.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 5 min

Ce pourrait être un sketch. L’histoire d’une gauche qui, voyant s’approcher le mur, appuie encore sur l’accélérateur. L’histoire d’une gauche qui, au nom de l’unité, produit une candidature de plus. L’histoire d’une gauche qui, comme le Temple Solaire, pour reprendre la formule de Yannick Jadot, tenterait de se rassembler pour aller au suicide collectif.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Lison Jean-Marie, mardi 18 janvier 2022, 13:56

    Un vrai travail journalistique ne devrait pas s'obstiner de participer à la falsification de la réalité. En effet, avant de parler de division des gauches, il conviendrait de définir ce que "gauche" signifie. Que Macron soit présenté comme « candidat qui venait pourtant de ses rangs » constitue une tromperie sans nom de même que Hollande dont le seul acte de gauche qu'il posa fut cette déclaration qu'il s'empressa de trahir aussitôt élu : « Mon ennemi, c'est le finance ». Si on s'en tient à ce que gauche veut dire, Taubira apparait comme une nième imposture dont on peut craindre qu'elle ne soit posée qu'afin d'affaiblir la seule réelle candidature de gauche qui a une chance d'aboutir, à savoir Mélenchon !

  • Posté par Bastin Eric, mardi 18 janvier 2022, 12:38

    « Et à part avec Mitterrand et un peu avec Jospin, elle n’a pas su conserver longtemps une culture de gouvernement ». Ce politologue oublie quand même que la gauche a gouverné 25 ans depuis 1981 (10 ans sous Mitterrand, 5 ans de cohabitation sous Chirac, et 5 ans avec Hollande). Le naufrage actuel n'en est que plus désolant pour ses partisans.

  • Posté par d dsti, mardi 18 janvier 2022, 12:06

    L'Europe est de droite, il est donc impossible de pratiquer une politique de gauche localement, les contraintes libérales de l'Europe interdisant pratiquement l'intervention de l'Etat dans l'économie.

  • Posté par Bastin Eric, mardi 18 janvier 2022, 13:27

    Il y aurait eu moyen de faire des choses, mais des dirigeants de "gauche" à la Hollande ne l'ont pas voulu (cf. l'édifiant récit d'Arnaud Montebourg, "L'abdication", entre autres l'affaire de la vente d'Alstom en 2014).

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mardi 18 janvier 2022, 11:51

    Il faut croire que les électeurs français sont plus malin que les belges.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs