Accueil Société

L’usure des infirmiers: «J’ai été dégoûtée du métier. Complètement»

Des soignants quittent la profession, épuisés par près de deux ans de crise covid. Si l’ampleur des départs est difficile à quantifier, le malaise est, lui, bien documenté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 7 min

Là, je suis contente, parce que j’arrive à en parler sans pleurer. » Elle est fébrile, Anne. En colère souvent. Et intarissable lorsqu’il s’agit de parler de son métier d’infirmière aux soins intensif, plus précisément de l’angoisse immense de devoir remettre les pieds à l’hôpital malgré 32 ans d’expérience. « Quand le covid est arrivé, je me suis dit que je ne tiendrais jamais le coup entre la cadence, le stress, l’inhumanité de devoir traiter les gens sans en avoir le temps et l’indifférence de la hiérarchie. Aujourd’hui encore, quand je rentre de congé, c’est avec l’angoisse de me dire : “Qu’est-ce qu’ils nous auront encore pondu ? Qu’est-ce que je ne vais pas savoir faire.”  »

La quinquagénaire n’est pas la seule infirmière au bord de la rupture. « Encore maintenant, quand on entend qu’on va avoir un covid, la moitié du service s’écroule. » C’est peut-être bien le seul réconfort – un peu malsain : tout le monde galère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 18 janvier 2022, 12:43

    La vaccination, qui évite les formes graves du Covid devra être rendue obligatoire pour SOULAGER LES SOIGNANTS en réduisant les hospitalisations !

  • Posté par Otte Gérard, mercredi 19 janvier 2022, 22:19

    C'est l'évidence même, trop évidente ? Un acte citoyen si simple pour alléger le fardeau de nos soignants qui, malgré tout, malgré certains, ne laissent personne tomber. Ne les laissons pas non plus tomber !

  • Posté par curto calogero, mardi 18 janvier 2022, 22:35

    Oui, il faut d'abord , trouver un vaccin, les vaccin actuelle ne sont pas des vaccins, ils faut les appeler comme un traitement , ils en pêchent pas la transmission du virus, après un an de vaccination nous avons jamais été si haut en contamination, ils faut revoir la stratégie, les politiques doivent faire pression sur les firmes pharma.

  • Posté par Byloos Dominique, mardi 18 janvier 2022, 14:02

    D'accord

  • Posté par Casier Etienne, mardi 18 janvier 2022, 12:14

    "....En arrière-plan de tout cela, il y a en effet la prise de conscience quasi planétaire de notre finitude, de l'absurdité d'un monde qui se suicide à coups de "performance" et qui est assez stupide pour rémunérer grassement la violence et la cupidité des traders, des exilés fiscaux, etc. et dévaluer l'activité de celles et ceux qui aiment et aident leurs contemporains, comme les instituteurs ou les infirmiers...", extrait de l'article Johan Chapoutot "le complotisme a quelque chose de religieux", le vif du 06.01.2022. https://www.levif.be/actualite/europe/johann-chapoutot-historien-specialiste-du-nazisme-le-complotisme-a-quelque-chose-de-religieux-entretien/article-normal-1509757.html

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs