Accueil Belgique Politique

Patrons et syndicats divisés face à la menace omicron

Le banc patronal réclamait des mesures de flexibilité pour faire face à un pic d’absences au travail. Les syndicats réclamaient des mesures par secteur, en fonction de la situation. Ils ne sont pas parvenus à rapprocher leurs points de vue.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La vague omicron mettra-t-elle les entreprises à l’arrêt ou au ralenti ? Cette crainte, relayée la semaine passée par la FEB, appelait des mesures « exceptionnelles » en matière de flexibilité. Le Groupe des Dix (qui rassemble les interlocuteurs sociaux) se réunissait ce lundi soir, afin que les deux bancs s’entendent sur la nature de celle-ci. La réunion s’est soldée par un échec.

Les employeurs étaient demandeurs d’un recours accru aux heures supplémentaires, à l’intérim, aux jobs étudiants ainsi que d’un rappel possible des travailleurs en crédit-temps, en congé thématique mais aussi des chômeurs temporaires et des récents pensionnés et prépensionnés. Tout le monde sur le pont face à omicron.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs