Accueil Monde Union européenne

Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen

Le Parlement européen élit mardi son nouveau président, un poste qui pourrait revenir à la conservatrice maltaise Roberta Metsola, en dépit de son opposition à l’avortement qui passe mal auprès de nombreux eurodéputés.

Temps de lecture: 2 min

Cette élection est l’un des deux temps forts de la première session plénière de 2022 pour l’assemblée de Strasbourg, avec le discours mercredi d’Emmanuel Macron qui exposera les objectifs de la présidence française de l’UE pour les six prochains mois.

Pour succéder à l’Italien David Sassoli, décédé le 11 janvier et dont le mandat prenait fin cette semaine, Roberta Metsola, membre du groupe de droite du PPE, première force politique de cette institution, fait figure de favorite pour en prendre les rênes jusqu’à l’été 2024.

Elle sera opposée à trois autres candidats: l’Espagnole Sira Rego (gauche radicale), le Polonais Kosma Zlotowski (ECR, eurosceptiques) et la Suédoise Alice Bah Kuhnke (les Verts). Chacun d’eux défendra brièvement sa vision mardi matin, avant le scrutin.

Députée européenne depuis 2013 et vice-présidente du Parlement depuis 2020, Roberta Metsola, qui fête ses 43 ans mardi, avait récemment gagné en visibilité en assurant l’intérim de David Sassoli, éloigné de l’hémicycle par la maladie pendant plusieurs semaines. Mais cette mère de 4 enfants s’est aussi attirée les critiques de certains de ses collègues: en cause, ses convictions anti-avortement, une opinion très largement répandue à Malte, dernier pays de l’UE où l’IVG reste complètement illégale.

Consciente des réserves qu’elle a suscitées sur cette question, elle a assuré qu’en cas d’élection, son «devoir sera de représenter la position du Parlement», y compris sur les droits sexuels et reproductifs.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mardi 18 janvier 2022, 9:28

    Est-ce un crime ou un délit de n'être pas favorable à l'IVG? Il est bien possible que l'opinion majoritaire en Europe aille dans le sens inverse, mais ça ne me semble pas délégitimer automatiquement cette élue pour la fonction de Présidente du parlement européen. Quant à résumer quelqu'un à cette seule caractéristique, c'est bien représentatif de notre manière de fonctionner.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 18 janvier 2022, 11:05

    Bien dit! A croire que tout le monde doit avoir le même point de vue sur tout.

  • Posté par D Marc, mardi 18 janvier 2022, 8:55

    Et on voulait faire croire que le Parlement européen représente le peuple européen? Tant que les EM seront représentés par des "remerciés", l'UE ne sera pas adoptée par la population. Ce n'est pas une "Conférence sur l'avenir de l'Europe" qui va réconcilier le citoyen.

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 18 janvier 2022, 8:31

    si le parlement européen commence a mettre a la tète des extrémistes d'une petit pays qui ne représente même pas un quartier de Bruxelles, ou va l'Europe?

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 18 janvier 2022, 8:18

    En tant que présidente du parlement, elle n'a aucun pouvoir de décision. Le Parlement Européen n'a, du reste, quasiment aucun pouvoir... Je commence à comprendre de plus en plus ceux qui disent : "L'Europe ? Quel numéro ?"...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une