Accueil Belgique Politique

Le CD&V veut lier la pension à l’espérance de vie

Le CD&V formule de nouvelle propositions dans le cadre de la réforme des pensions .

Temps de lecture: 2 min

La ministre des Pensions Karine Lalieux (PS) devrait présenter très prochainement ses propositions pour la deuxième phase de sa réforme portant sur les règles pour l’accès à la pension, le bonus pension, la pension à temps partiel...

Lundi, le CD&V a décidé de donner un coup d’accélérateur aux travaux de la ministre sur la deuxième phase de sa réforme des pensions, rapportent L’Écho et plusieurs quotidiens flamands mardi. Les chrétiens-démocrates flamands mettent sur la table certaines propositions qui ne sont pas reprises dans les cartons de la réforme socialiste. Pour le CD&V, il faudrait ainsi mettre davantage l’accent sur le deuxième pilier (les pensions complémentaires des entreprises) et établir un lien plus étroit avec, d’une part, le nombre d’années travaillées, et d’autre part, l’espérance de vie.

Le CD&V propose entre autres de lier le niveau de la pension à l’espérance de vie en donnant plus de poids dans le calcul de la pension aux personnes plus âgées, partant du principe que leur espérance de vie sera plus courte. Dans la même logique, le CD&V veut aussi rendre neutre budgétairement la pension anticipée des professions lourdes, partant du principe que, statistiquement, les personnes qui ont travaillé dur vivent moins longtemps.

Dans le projet du parti flamand, il s’agirait de ne pas majorer les pensions pour les périodes dites assimilées (comme le chômage, par exemple). Pour les années travaillées par contre, le CD&V est d’accord d’augmenter le taux de remplacement (montant perçu comparé au salaire initial), qui est actuellement de 62%. Pour le parti, chaque jour presté doit compter pour le calcul de la pension: il s’oppose ainsi à la volonté de Karine Lalieux de fixer un seuil minimum d’années travaillées pour l’accès à la pension minimum. La ministre socialiste a évoqué un seuil de 10 ans, niveau qui a déjà fait l’objet de lourdes crispations au sein du gouvernement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 18 janvier 2022, 10:28

    Seuil de 10 ans d'activité effective sur une carrière complète! On croit rêver.

  • Posté par dams jean-marie, mardi 18 janvier 2022, 10:21

    45 ans de travail = pension complète Toutes les autres périodes = proportionnelles aux années prestées. Le chômage à vie ne compte pas , ni les séjours en prison! Seules dérogations les métiers pénibles et les cas de force majeur.

  • Posté par Noelb Renzo, mardi 18 janvier 2022, 10:00

    La seule base JUSTE : un calcul et répartition en fonction des cotisations payées durant la carrière professionnelle. Adaptations possibles selon santé,... Pour le moment, le système est très discriminant. et très injuste.

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 18 janvier 2022, 11:06

    Le système a été dévoyé par des tas de politiciens qui défendaient leur pré carré. Il est devenu un pilier de la redistribution des revenus: 1/ les revenus comptabilisés sont plafonnés mais les cotisations pas 2/ les fonctionnaires, enseignants etc. ont un salaire différé 3/ les années d'études sont assimilées pour certains (enseignants en particulier) mais pas pour les autres 4/ certains métiers ont une carrière écourtée (militaires etc.) mais pas les autres. Bref, l'état n'ayant pas les moyens de payer son personnel correctement, il a évacué le problème "pour plus tard" càd en puisant dans la réserve des pensions. Et comme ce système est fondamentalement injuste et pourri, ça ne peut plus suffire à le tenir à bout de bras. Donc Mme Lalieux envisage de confisquer une partie du 2ème pilier pour rajouter un étage à son usine à gaz. Ce système redistributif, laxiste et complaisant, court à la faillite, tout simplement parce que ce ne sont pas les jeunes payés au lance-pierres et qui coûtent 3 fois leur salaire net à leur employeur qui pourraient réamorcer la pompe de la couverture sociale universelle.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, mardi 18 janvier 2022, 9:33

    Il faut une égalité entre les trois régimes (indépendants, salariés et fonctionnaires). Un euro cotisé par chacun pendant la carrière doit donner le même droit à 65 (67?) ans. Aucune raison de favoriser les uns ou les autres. Les contractuels effectuent le même travail avec le même diplôme et le même salaire. Donc ...Ensuite pourquoi le salarié doit racheter ses années d'études alors que c'est quasi gratuit pour les fonctionnaires ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une