Accueil Culture Musiques

Stéphane Mercier: «Le big band, c’est un peu un pari fou et c’est ce côté démesuré qui séduit»

Le Jazz Station Big Band sort l’enthousiasmant « Moods », qui mêle tradition, grooves à la Eddie Harris et modernité. Rencontre avec Stéphane Mercier.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Le Jazz Station Big Band a vu le jour en octobre 2006 à la Jazz Station, ce club de Saint-Josse niché dans une ancienne gare et où le train passe toujours d’ailleurs. Depuis, une fois chaque mois, le groupe se réunit, toujours dans ce même club. Et ça fonctionne ainsi depuis 15 ans. C’est le trompettiste Michel Paré qui en a été l’âme pendant dix ans. Depuis 2016, c’est le saxophoniste Stéphane Mercier qui le dirige. Un formidable album live est sorti l’année passée, Live in Dinant, témoin d’un set du feu de Dieu réalisé au Dinant Jazz en juillet 2017. Voici maintenant Moods, un album enregistré, lui, en studio, autre face, tout aussi emballante, du big band.

Mener un big band aujourd’hui, n’est-ce pas un pari fou ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs