Accueil Société

Un bouchon fluvial est en voie d’effacement sur la Meuse

Goulet d’étranglement entre Liège et Namur, l’écluse d’Ampsin-Neuville a doublé sa capacité. Et l’an prochain devrait plus que la quadrupler. Avec d’autres grands travaux en vue, on cherche à doper le trafic fluvial.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Tous les pays d’Europe aspirent à augmenter le volume de marchandises transportées par la voie fluviale, moins polluante, moins génératrice d’embouteillages et d’accidents. La Wallonie n’échappe pas à cette tendance. Mais c’est plus facile à décréter qu’à faire. Encore faut-il que les infrastructures soient adaptées à une demande qu’on veut augmenter. Et notamment des écluses, dont les anciens modèles sont autant de goulets d’étranglement. Sur la Meuse, l’un de ces bouchons devrait sauter définitivement l’an prochain, mais il a déjà été partiellement débloqué. L’écluse « moyenne » d’Ampsin-Neuville, à quelques brasses de Huy a été inaugurée ce mardi. De quoi faire passer la capacité des installations de 2.000 à 4.500 tonnes. « En 20 minutes, on voit passer l’équivalent de 225 camions de 20 tonnes », indique Michaël Almer, patron ad interim de la Sofico, maître d’ouvrage des travaux. En 2023, avec la mise en service de la grande écluse, elle grimpera à 9.000 tonnes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs